•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

« Transférer sa ferme », un nouvel outil pour les agriculteurs sans relève

Le président de la Table de concertation bioalimentaire du Bas-Saint-Laurent Gilbert Marquis au lancement de l'outil « Transférer sa ferme ».

Lancement de l'outil « Transférer sa ferme » qui est à la fois un site Internet et une ligne téléphonique.

Photo : Radio-Canada / Xavier Lacroix

Xavier Lacroix

La Table de concertation bioalimentaire du Bas-Saint-Laurent lance une ligne téléphonique et un nouveau site Internet destinés aux agriculteurs de la région qui peine à trouver de relève. Depuis les dix dernières années, le nombre de fermes au Bas-Saint-Laurent a diminué de 12,7%.

Élaboré par une vingtaine de partenaires régionaux, « Transférer sa ferme (Nouvelle fenêtre) » offre aux producteurs de l'information et un accès à des intervenants spécialisés en transferts d'entreprises agricoles.

Un outil qui tombe à point considérant que l'âge moyen des propriétaires agricoles du Bas-Saint-Laurent est d'un peu plus de 51 ans.

Ferme du Bas-Saint-LaurentAgrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Ferme du Bas-Saint-Laurent

Photo : Radio-Canada / Joane Bérubé

Des options pour éviter le démantèlement

En 2010, près du tiers des 2070 exploitations agricoles du Bas-Saint-Laurent étaient susceptible d'être démantelées.

Selon le professeur en développement régional à l'Université du Québec à Rimouski Mario Handfield cette situation pourrait être évitée par des transferts non familiaux.

Les écoles d'agricultures ont de plus en plus de gens qui viennent pas du milieu agricole puis qui vont s'en chercher des fermes.

Mario Handfield, professeur en développement régional à l'UQAR

L’exemple de la Ferme Filiber à Matane

Au lieu d’inciter cette nouvelle génération d’agriculteurs à démarrer de coûteuses exploitations, « Transférer sa ferme » encourage les transferts non familiaux comme celui qu'a réalisé Gilbert Beaulieu de la Ferme Filiber à Matane.

Gilbert Beaulieu, copropriétaire de la Ferme Filiber à MataneAgrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Gilbert Beaulieu, copropriétaire de la ferme Filiber à Matane

Photo : Radio-Canada / Ariane Perron-Langlois

Le producteur laitier se réjouit de la création de cet outil de communication qui favorise l'habitation du territoire et la préservation du patrimoine agricole.

Juste dans notre secteur, j'ai deux de mes bons chums qui ont dû démanteler suite à un manque de relève et puis à un manque de communication […] être agriculteur seul c'est pas agréable. Ça prend une communauté aux côtés.

Gilbert Beaulieu de la Ferme Filiber à Matane

Dès la semaine prochaine, la Table de concertation bioalimentaire du Bas-Saint-Laurent ira à la rencontre de producteurs agricoles de la région dans le cadre d'une tournée d'information qui se déroulera jusqu'en avril.

Bas-Saint-Laurent

Agriculture