•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Mort de Marjolaine Ward à l'Î.-P.-É. : l'accusé comparaît une première fois

Un édifice de brique rouge de trois étages entouré d'arbres dans un décor hivernal.
Le palais de justice de Summerside, à l'Île-du-Prince-Édouard. Photo: Radio-Canada / François Pierre Dufault
François Pierre Dufault

L'homme de l'Île-du-Prince-Édouard qui est accusé d'avoir mortellement happé une enseignante francophone a comparu pour la première fois, jeudi, au palais de justice de Summerside. Matthew Gaudet est accusé de conduite dangereuse ayant causé la mort et de non-assistance à une personne en danger.

L'homme de 31 ans n'a pas encore répondu aux accusations déposées contre lui.

Le ministère public et la défense ont obtenu du juge Jeffrey Lantz un report des procédures jusqu'au 7 février.

La Gendarmerie royale du Canada (GRC) avait procédé à l'arrestation de Matthew Gaudet quelques heures après la collision mortelle, le 27 août dernier. Les policiers n'avaient cependant pas déposé d'accusation contre le suspect à ce moment-là.

Ce n'est qu'à la fin novembre, à la suite d'une enquête plus approfondie, que l'homme du petit hameau de Central Kildare a été formellement accusé.

La victime, Marjolaine Ward, circulait à vélo sur la route 12 près du village de Kildare Capes, entre Alberton et Tignish, lorsqu'elle a été happée par un véhicule, le soir du 27 août dernier. Elle a succombé à ses blessures. L'enseignante de français à l'École Pierre-Chiasson, âgée de 60 ans, était originaire du Nouveau-Brunswick.

La tragédie, survenue à quelques jours de la rentrée scolaire, a ébranlé la communauté acadienne et francophone de l'ouest de l'Île-du-Prince-Édouard.

Île-du-Prince-Édouard

Crimes et délits