•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le Dr Fernand Labrie s’éteint à 81 ans

Le Dr Fernand Labrie est président de l'entreprise Endoceutics.

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada

Le chercheur et homme d'affaires de Québec Fernand Labrie, reconnu mondialement pour ses travaux sur la prostate et la mise au point du médicament Intrarosa, surnommé le « Viagra féminin », est décédé dans la nuit de mercredi à jeudi à l'âge de 81 ans.

Le Dr Labrie est mort entouré de ses proches dans un centre hospitalier de Québec, où il avait été admis pour soigner une infection.

Officier de l’Ordre national du Québec et de l’Ordre du Canada, Fernand Labrie est principalement connu pour ses travaux de recherche dans le domaine de la santé.

Après avoir obtenu des doctorats en médecine et en endocrinologie à l’Université Laval, Fernand Labrie a suivi une formation en recherche postdoctorale à l’Université de Cambridge, au Royaume-Uni.

« Viagra féminin »

Au cours de sa longue carrière, il a notamment été directeur scientifique du Centre de recherche du CHUL de 1982 à 2008.

L’entreprise pharmaceutique Endoceutics, qu’il a fondée en 2006, a mis au point le médicament Intrarosa, mieux connu sous le nom de « Viagra féminin ».

Selon le site internet d’Endoceutics, le Dr Labrie « est le scientifique canadien le plus cité parmi toutes les disciplines de la littérature internationale ».

Poursuites

La carrière de Fernand Labrie a été marquée par quelques blâmes et poursuites.

En 2006, le conseil d’administration du CHUQ lui avait adressé un blâme pour négligence dans le dossier de Gabriel Lessard, un patient décédé d’un cancer de la prostate en 1998.

En mars dernier, la Cour supérieure avait condamné le Dr Labrie à verser à l'Université Laval et au CHU de Québec des redevances de 11,3 millions de dollars sur la vente du médicament Intrarosa.

Québec

Recherche médicale