•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Facebook ferme 364 comptes et pages basés en Russie

Une photo montrant une personne au visage obscurci par le capuchon de son chandail kangourou noir. Derrière lui flotte un drapeau de la Russie.
Les 364 pages et comptes supprimés seraient liés à deux opérations en provenance de la Russie, selon Facebook. Photo: iStock
Agence France-Presse

Facebook a annoncé jeudi avoir supprimé 364 comptes et pages basés en Russie sur Facebook et Instagram, leur reprochant un « comportement fictif ».

Facebook cite deux opérations originaires de Russie, l'une active dans « plusieurs pays » tandis que l'autre se concentrait sur l'Ukraine.

« Nous n'avons pas trouvé de lien entre ces opérations, mais elles ont utilisé des tactiques similaires en créant des réseaux de comptes pour induire les gens en erreur à propos de leur identité et de ce qu'ils faisaient », a précisé M. Gleicher.

« Nous nous efforçons constamment de détecter et d'arrêter ce type d'activité, car nous ne voulons pas que nos services puissent être utilisés pour manipuler des gens », a-t-il ajouté.

Le réseau social est empêtré depuis près de deux ans dans les scandales, accusé notamment d'avoir laissé les données personnelles de dizaines de millions d'usagers arriver à leur insu entre les mains de Cambridge Analytica, firme britannique d'analyse de données qui a travaillé pour Donald Trump lors de la campagne présidentielle de 2016.

Depuis que Facebook a reconnu avoir sous-estimé la manipulation de cette élection, le groupe américain entend montrer qu'il prend des mesures visant à mieux protéger ses utilisateurs.

L'agence russe d'information Sputnik a réagi, indiquant que 364 pages « liées à Facebook » sont touchées. Sputnik a dénoncé une « décision sans aucun doute purement politique et relevant de la censure ».

Réseaux sociaux

Techno