•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Pas d'Ultime descente cette année aux Éboulements

Des participants à l'Ultime descente de 2017

Des participants à l'Ultime descente de 2017

Photo : Radio-Canada/Jean-François Nadeau

Jean-François Nadeau

Il n'y aura pas d'Ultime descente dans la côte des Éboulements en 2019.

Les organisateurs de l'événement affirment être toujours à la recherche d'un partenaire pour mettre ce sport extrême en valeur. Ils estiment toutefois manquer de temps pour en arriver à une entente et présenter la compétition l'automne prochain.

Un des coorganisateurs, Charles-Antoine Lavoie, explique être à la recherche de bien davantage qu'un appui financier.

« On veut que ce soit un événement exemplaire, à la fois pour les spectateurs et les athlètes. On veut inviter les meilleurs athlètes au monde et qu'ils reviennent de là avec l'expérience de leur vie. On ne veut pas être un événement comme les autres sur le circuit. On veut être le plus gros événement », soutient-il.

Un participant descend la côte des Éboulements en luge de rue.

Photo : Radio-Canada/Jean-François Nadeau

Qu'est-ce que l'Ultime descente?

L'Ultime descente est une compétition où des athlètes descendent la côte des Éboulements en luge de rue, en patins à roues alignées, en planche à roulette ou encore en vélo bas.

La côte de 2 km de long, avec un dénivelé moyen de 13 %, et une partie à 18 %, a permis aux athlètes dans le passé d'établir plusieurs records du monde.

Tim Del, des États-Unis, par exemple, a filé à plus de 137,57 km/h sur son longboard en 2017.

Plusieurs records du monde de vitesse ont été établis dans le passé dans la côte des Éboulements.

Photo : Radio-Canada/Jean-François Nadeau

« Les autres événements sont différents. On parle de courses, un peu comme on peut voir ici à Québec avec le Red Bull Crashed Ice. Nous, c'est unique, c'est une épreuve de vitesse. Il n'y a pas une côte au monde qui va plus vite que la côte des Éboulements », souligne Charles-Antoine Lavoie.

De retour en 2020?

Les organisateurs souhaitent le retour de l'Ultime descente l'an prochain.

« Le nouvel objectif est 2020. Par contre, on n'en fait pas la promesse. On s'est fait prendre au jeu une fois en annonçant qu'on revenait en 2019 », affirme Charles-Antoine Lavoie.

La dernière édition a eu lieu en septembre 2017.

Sports extrêmes

Sports