•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Cohen avoue avoir manipulé des sondages sur ordre de Trump

L'ancien avocat de Donald Trump, Michael Cohen, quitte la Cour fédérale le 21 août 2018.
Michael Cohen, ancien avocat personnel du président Donald Trump, quitte la Cour fédérale à New York le 21 août 2018. Photo: Associated Press / Craig Ruttle
Reuters

Michael Cohen, l'ancien avocat personnel de Donald Trump, a déclaré jeudi qu'il avait procédé, à la demande du candidat républicain à l'élection présidentielle américaine de 2016, à des versements d'argent à une société dans le but d'influencer le résultat d'enquêtes d'opinion.

Ces versements d'argent à la société RedFinch Solutions, qui visaient à manipuler les résultats d'enquêtes d'opinion en ligne, ont été faits « sur ordre et pour le seul bénéfice de » Donald Trump, a dit Michael Cohen.

Le Wall Street Journal rapporte que Cohen a acheté la manipulation de deux sondages en faveur de Trump avant le scrutin de novembre 2016.

Dans un message sur Twitter, le juriste écrit : « concernant l'article du @WSJ sur le trucage de sondages, ce que j'ai fait était sur ordre et pour le seul bénéfice de @realDonaldTrump @POTUS. Je regrette vraiment ma loyauté aveugle envers un homme qui ne la mérite pas ».

Cette tentative de manipulation s'est au final révélée peu fructueuse, mais elle met en lumière la stratégie menée par l'équipe de campagne de Trump et par le rôle qu'y jouait Michael Cohen.

Le WSJ explique que Cohen a demandé à John Gauger, qui dirigeait RedFinch Solutions, de manipuler en faveur de Donald Trump un sondage sur les candidats à l'investiture républicaine en février 2015.

Le milliardaire, qui se préparait alors à entrer dans la course à l'investiture, apparaissait en cinquième position des candidats les mieux placés.

Cohen avait également demandé à John Gauger en 2014 de truquer un sondage pour la chaîne CNBC sur les plus influents hommes d'affaires américains. Dans le sondage initial, Donald Trump n'apparaissait pas dans le Top 100 des plus importants dirigeants d'entreprises.

« Le président ne savait pas que ces sondages avaient été truqués », avait affirmé mercredi son avocat Rudy Giuliani.

Une coopération à la suite d'une condamnation

Michael Cohen a accepté de coopérer avec les enquêteurs de l'équipe du procureur spécial Robert Mueller qui mènent des investigations sur l'ingérence russe dans la présidentielle de 2016 aux États-Unis et sur une éventuelle collusion entre l'équipe de campagne de Trump et la Russie.

L'avocat a été condamné en décembre à trois années d'emprisonnement après avoir reconnu qu'il avait fait des versements d'argent à deux femmes avec lesquelles Donald Trump avait eu des relations extraconjugales.

Ces versements visaient à obtenir le silence de ces deux femmes, une actrice de films pornographiques, Stormy Daniels, et un modèle du magazine Playboy, Karen McDougal, afin de ne pas pénaliser la campagne électorale du candidat républicain.

Michael Cohen a également reconnu avoir menti pour protéger Donald Trump sur le projet immobilier de construction d'un Trump Tower en Russie.

Politique américaine

International