•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

L’Association des infirmières du N.-B. retire sa poursuite contre le Commissariat aux langues officielles

Les candidates francophones connaissent un taux d'échec important à l'examen NCLEX.
L'Association des infirmières du N.-B. demandait aux tribunaux de faire une révision judiciaire du rapport de l'ancienne commissaire aux langues officielles, Katherine d'Entremont, sur l'examen d'entrée dans la profession d'infirmière. Photo: Shutterstock / ohn Panella
Radio-Canada

L'Association des infirmières et infirmiers du Nouveau-Brunswick (AIINB) a décidé d'annuler sa poursuite contre le Commissariat aux langues officielles concernant l'examen d'entrée dans la profession, le NCLEX.

En août dernier, l'AIINB demandait à la Cour du Banc de la Reine d'annuler le rapport de l’ancienne commissaire aux langues officielles, Katherine d'Entremont.

Dans son rapport, le Commissariat soulignait que l'AIINB avait enfreint la Loi sur les langues officielles en adoptant un test d'accréditation qui défavorise les candidats francophones.

Après des discussions avec le Commissariat, l'AIINB en est arrivée à la conclusion que sa poursuite n’était pas fondée.

Le dossier devait être entendu vendredi, mais il a été retiré de l’horaire.

Le Commissariat aux langues officielles ne souhaite pas commenter.

Par ailleurs, la Société de l'Acadie du Nouveau-Brunswick et la Fédération des étudiantes et étudiants du Centre universitaire de Moncton ont déposé en mai dernier un avis de poursuite contre l'AIINB par rapport à l'examen NCLEX-RN.

Nouveau-Brunswick

Procès et poursuites