•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Hausse des accidents impliquant des déneigeuses

La voiture accidentée sur l'autoroute 20
Un accident entre une déneigeuse et une automobile a fait un blessé grave mercredi sur l'autoroute 20 à Daveluyville. Photo: Radio-Canada / Jean-François Dumas
Radio-Canada

Une collision entre une déneigeuse et une automobile, qui a fait un blessé grave à Daveluyville mercredi, rappelle qu'il y a de plus en plus de véhicules de déneigement impliqués dans des accidents causant des dommages matériels, des blessures et même des décès.

La Société d'assurance automobile du Québec (SAAQ) révèle que l'hiver dernier, 776 accidents impliquant des équipements d'entretien hivernal sont survenus alors que pour l'hiver 2016-2017, on en dénombrait 670.

Il faut remonter à 2013-2014 pour retrouver un aussi grand nombre d'accidents. Heureusement, on parle, pour la majorité, d'accidents matériels, mais il y a eu aussi des accidents avec blessés. On en compte six l'an dernier comparativement à trois pour l'année précédente. Malheureusement, on compte trois décès chaque année, indique le porte-parole de la SAAQ, Mario Vaillancourt.

Pour la SAAQ, il reste que c'est difficile d'expliquer pourquoi ces statistiques sont en hausse. On se souvient que, l'hiver dernier, il y a eu beaucoup d'épisodes de neige, de verglas, de poudrerie. L'hiver a commencé tôt et a fini plus tard. Est-ce qu'il ya eu plus de déplacements et d'opérations? Il faudrait vérifier , se demande-t-il.

M. Vaillancourt rappelle que les règles de la sécurité routière ne sont pas toujours respectées.

Souvent, malheureusement, ce qui peut arriver, c'est que les gens suivent de trop près ou encore on tentent de faire un dépassement. Souvent, il va y avoir de la poudrerie, ces véhicules-là vont déplacer de la neige, la visibilité est réduite. Il faut adapter sa vitesse. Ce n'est pas parce que la vitesse est limitée à 70 ou 90 km/h, qu'il faut nécessairement l'atteindre.

Mario Vaillancourt, porte-parole de la SAAQ

Selon lui, il y un partage égal des fautes entre les automobilistes et les conducteurs d'équipement de déneigement.

Mario Vaillancourt rappelle que les policiers ont le droit de donner des contraventions lorsque les automobilistes n'adaptent pas leur conduite aux conditions météo.

La Sûreté du Québec a confirmé, en fin de journée mercredi, que l’homme dans la mi-vingtaine de la région de Montréal impliqué dans cette collision est finalement hors de danger.

Estrie

Accident de la route