•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Des festivals trouvent des solutions au manque chronique de bénévoles

Le Festival Blues d'la Baie à Petit-Rocher en sera à sa quatrième édition l'été prochain.
Le Festival Blues d'la Baie à Petit-Rocher en sera à sa quatrième édition l'été prochain. Photo: Radio-Canada / François Vigneault
François Vigneault

Pendant que certains festivals dans les Maritimes peinent à recruter des bénévoles au point de mettre en péril l'avenir même de l'événement, de nouveaux festivals tirent leur épingle du jeu en faisait preuve de créativité pour trouver des solutions.

Le Festival Blues d'la Baie, qui a lieu vers la fin juillet à Petit-Rocher, connaît un succès retentissant depuis ses débuts en 2016.

Un succès attribuable, entre autres, à la soixantaine de bénévoles qui gravitent autour de l'événement, selon le président du festival, Gaston Frenette.

Ils sont fiers de faire partie d'une communauté en santé culturellement, puis ils voient que si tu amènes des gens à travers la culture, ça fait découvrir le village, ça fait découvrir la région, dit-il.

Une partie du succès revient aussi aux commerçants du village. Ils demandent à leurs employés de préparer la scène et d'installer le système de son devant la façade de leur commerce où sont présentés des spectacles gratuits.

Durant le Festival Blues d'la Baie, une quinzaine de spectacles gratuits sont présentés à l'extérieur des commerces de Petit-Rocher.Durant le Festival Blues d'la Baie, une quinzaine de spectacles gratuits sont présentés à l'extérieur des commerces de Petit-Rocher. Photo : Radio-Canada / François Vigneault

Cette participation des gens d'affaires permet ainsi d'alléger la tâche des bénévoles.

Si les entrepreneurs donnent trois à quatre bénévoles par commerce, on parle encore d'une autre trentaine, quarante bénévoles de plus qu'on ajouterait sur notre liste là vraiment, indique Gaston Frenette.

Et au bout du compte, les commerçants profitent aussi de cet achalandage sur leur propriété.

Il y a certains commerces, comme les restaurants, les cantines ou les bars, qui m'ont dit que durant cette fin de semaine du blues, ils doublent leurs ventes, indique le président de l'événement.

Oktoberfest des Acadiens

À environ une heure de route, à Bertrand, dans la Péninsule acadienne, l'Oktoberfest des Acadiens connaît aussi du succès depuis neuf ans.

Et là aussi, on n'a pas de difficulté à recruter les quelque 260 bénévoles nécessaires au bon déroulement de l'événement.

Des bénévoles très bien traités par les organisateurs.

On a une chef d'équipe qui s'occupe avec des cuisinières à préparer de la nourriture pour les bénévoles, précise le directeur général du festival, Bernard Frigault.

Le directeur général de l'Oktoberfest des Acadiens, Bernard Frigault (à gauche), en compagnie d'un des nombreux bénévoles, Jean-Maurice Thériault.Le directeur général de l'Oktoberfest des Acadiens, Bernard Frigault (à gauche), en compagnie d'un des nombreux bénévoles, Jean-Maurice Thériault. Photo : Radio-Canada / François Vigneault

On s'assure que les bénévoles ne manquent de rien, mais on s'efforce aussi de leur faire sentir qu'ils sont des éléments indispensables.

Jean-Maurice Thériault, qui dit ne pas compter ses heures, est un bénévole assidu depuis la deuxième édition de l'Oktoberfest.

Les bénévoles veulent rester, selon lui, en raison d'un sentiment d'appartenance à l'événement.

On se sent respectés, on se sent inclus dans le programme, on se sent aimés, on se sent comme chez soi.

L'Oktoberfest des Acadiens est présenté durant cinq jours juste avant la fête du Travail. L'Oktoberfest des Acadiens est présenté durant cinq jours juste avant la fête du Travail. Photo : Radio-Canada / François Vigneault

Deux jeunes festivals différents oui, mais deux festivals qui ont des recettes gagnantes pour attirer et retenir leurs bénévoles.

Faut traiter un bénévole comme un coéquipier dans une équipe ou comme un employé. Vous savez, on est chanceux déjà qu'ils sont là bénévolement, ça fait que faut l'apprécier, indique Bernard Frigault.

C'est important de remercier les bénévoles. Je pense que si tu ne prends pas soin de tes bénévoles, tu n'en auras pas, ajoute Gaston Frenette, du Festival Blues d'la Baie.

Ceci dit sans jeter le blâme aux festivals de longue date qui éprouvent des problèmes de recrutement en raison d'un essoufflement des bénévoles, dans certains cas, après de nombreuses années.

Nouveau-Brunswick

Culture