•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Mises à pied à la mine Morrison de KGHM

Vue aérienne de la mine Morrison dans le Grand Sudbury
La mine Morrison dans le Grand Sudbury Photo: KGHM

La compagnie KGHM mettra à pied environ 120 personnes à sa mine Morrison, à Levack, dans le Grand Sudbury, qui exploite du nickel, du cuivre et des métaux précieux.

Le directeur général Steve Dunlop explique la décision par le bas prix du nickel, du cuivre depuis plusieurs années.

Avec la combinaison de l’épuisement du minerai de la mine et de la chute des prix des métaux, l’exploitation minière n’est plus rentable, explique M. Dunlop. En mars, nous mettrons la mine en mode d’entretien.

KGHM cessera d’extraire les métaux au printemps et conservera un minimum d’employés sur place, jusqu’à ce que le marché reprenne et que la mine redevienne profitable.

M. Dunlop reconnaît que la situation est difficile, mais ajoute que l’industrie minière connaît des cycles. Nous espérions qu’il y aurait déjà eu relance, ajoute-t-il.

Certains des travailleurs touchés seront transférés à la mine McCreedy West de Sudbury, où la production va augmenter.

Cette mine est plus profitable, soutient le directeur général, puisque l’exploitation s’opère plus près de la surface et qu’elle extrait des métaux plus précieux tels que le palladium, la platine et l’or.

La sécurité d’abors, dit le syndicat

Myles Sullivan, le coordonnateur du Nord-Est de l’Ontario du Syndicat des métallos qui représente 87 des employés qui seront licenciés, avoue comprendre que KGHM doit prendre une décision difficile.

Il espère toutefois que l'angoisse des employés ne compromettra pas leur sécurité.

Avec tout ce qu’il se passe, nous essayons vraiment de dire à nos membres de se concentrer sur leur travail et d’être extra-sécuritaire, a déclaré M. Sullivan.

Nord de l'Ontario

Métaux et minerais