•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Des élèves demandent à la Ville de Vancouver de reconnaître l’état d’urgence climatique

Une affiche où on peut lire, en anglais, «Ne faites pas échouer notre futur».

Des élèves du Grand Vancouver se sont réunis devant l'hôtel de ville de Vancouver pour demander aux élus municipaux d'agir pour protéger leur futur.

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada

Des dizaines d'élèves se sont regroupés devant l'hôtel de ville de Vancouver mercredi après-midi pour demander au conseil municipal de déclarer l'état d'urgence climatique. La manifestation avait pour but d'appuyer une motion présentée par la conseillère Christine Boyle, qui vise à prendre davantage de mesures pour lutter contre le réchauffement climatique.

Christine Boyle demande au conseil municipal de reconnaître que l’instabilité du climat et l’élévation du niveau de la mer placent la ville de Vancouver dans une situation d’urgence.

Dans sa motion, la conseillère du parti OneCity note que les émissions de carbone ont diminué de moins d’un pour cent par année dans la dernière décennie à Vancouver, alors qu’une réduction annuelle de plus de 3 % est nécessaire pour atteindre les objectifs que s’est fixés la Ville pour 2030.

Elle propose entre autres que le plan d’action pour le climat de Vancouver soit révisé, afin d’y inclure de nouvelles mesures et de le rendre plus ambitieux.

En soirée, une version amendée de la motion de Christine Boyle a été adoptée à l'unanimité par le conseil municipal de Vancouver.

Un geste pour l'avenir

Une des organisatrices de la manifestation, Rebecca Hamilton, explique que les élèves sont particulièrement concernés par les changements climatiques, parce que c'est le futur des jeunes qui est mis en jeu.

« En tant qu’adolescents, c'est parfois mélangeant de se faire dire d’un côté, par les scientifiques, que chaque jour où on ne fait rien met notre futur à risque, pendant que de l’autre côté, nous voyons que les gestes posés ne sont pas à la mesure de ce niveau d’urgence », dit-elle.

Une adolescente en gros plan avec deux autres filles qui tiennent des affiches derrière elle. Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Rebecca Hamilton fait partie du groupe qui a organisé la manifestation en appui à la motion de Christine Boyle.

Photo : Radio-Canada

Lilah Williamson raconte, quant à elle, s'être demandé ce qu'elle pouvait faire, en tant que jeune fille de 14 ans, pour lutter contre les changements climatiques.

Une jeune adolescente en gros plan. Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Lilah Williamson croit que la Ville de Vancouver doit en faire plus pour s'attaquer aux changements climatiques.

Photo : Radio-Canada

Je voulais venir ici aujourd’hui pour dire aux gouvernements qu’on doit agir, parce que c’est mon futur qui est en jeu. Si on n'agit pas maintenant, je n’aurai pas d'avenir.

Lilah Williamson

Une autre manifestante, Layla Akin, explique qu'elle a dû rester à l'intérieur pendant près d'une semaine l'été dernier. « Je fais de l’asthme et, à cause des feux de forêt, je ne pouvais pas être dehors sans avoir du mal à respirer », raconte-t-elle.

Une jeune adolescente en gros plan. Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Layla Akin croit que les motions comme celle présentée par la conseillère Christine Boyle sont essentielles pour combattre le réchauffement climatique.

Photo : Radio-Canada

Elle souhaite « un futur où je peux aller dehors, où je peux vivre ma vie à l’extérieur ».

Si je ressens déjà les conséquences des changements climatiques, je n’ai pas envie de m’imaginer ce à quoi ça va ressembler quand je serai plus âgée.

Layla Akin

Les jeunes manifestants s’inspirent du mouvement lancé par Greta Thunberg, une Suédoise âgée de 15 ans qui sèche les cours tous les vendredis depuis plusieurs semaines pour exiger que les politiciens de son pays prennent les changements climatiques plus au sérieux.

Son initiative a motivé des milliers d’élèves à travers le monde à poser des gestes semblables.

Colombie-Britannique et Yukon

Politique municipale