•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La police enquête sur des bonbons au cannabis trouvés sur des pare-brise à Vancouver

Des bonbons en forme de bouteilles sur un sachet sur lequel il est inscrit, en anglais : «10 milligrammes par bonbon».

Un échantillon de bonbons contenant potentiellement du cannabis trouvé sur le pare-brise d'une voiture au centre-ville de Vancouver.

Photo : Jas Johal

Prenez note que cet article publié en 2019 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Le Service de police de Vancouver (VPD) enquête sur des échantillons de bonbons contenant potentiellement du cannabis, qui auraient été trouvés dimanche sur le pare-brise de certaines voitures stationnées près du Centre des congrès de la ville.

Le député libéral provincial de Richmond-Queensborough, Jas Johal, affirme que c’est un automobiliste qui était au centre-ville le dernier jour d’une grande exposition sur l’industrie du cannabis, qui lui a signalé avoir découvert un tel sachet contenant deux friandises en forme de bouteilles de boisson gazeuse.

Sur l’emballage, qui ne comporte aucun avis de sécurité, il est suggéré que les bonbons contiennent chacun 10 milligrammes de THC, le composé responsable des effets psychoactifs du cannabis, et que cela constitue une « microdose ».

Or, le chef du développement des affaires en Colombie-Britannique pour la compagnie Tweed, Adam Greenblatt, explique que 10 mg de THC, c’est plutôt une « macrodose ».

Une dose typique pour les débutants, c’est 2,5 à 5 mg, donc 10 mg, c’est effectivement 2 à 4 fois plus grand qu’une dose pour commencer.

Une citation de : Adam Greenblatt

Pour des consommateurs peu habitués à la drogue, cette quantité peut entraîner des effets non désirés, d'autant plus que le corps assimile le cannabis de manière plus imprévisible lorsqu'il est ingéré.

« Quand on inhale le cannabis, ça prend effet très rapidement, donc on peut mieux contrôler les doses », affirme Adam Greenblatt.

En consommer sans le savoir

Le danger vient surtout de ce que des gens pourraient manger ces bonbons sans savoir ce qu'ils contiennent, croit-il.

Jas Johal craint d'ailleurs que des enfants tombent sur ce type de produit par hasard.

Si les gens oublient ces sachets quelque part, des enfants pourraient mettre la main dessus.

Une citation de : Jas Johal, député de Richmond-Queensborough

Le VPD, qui mène l’enquête, a saisi les bonbons mercredi pour tester quelle est leur réelle concentration en THC, explique M. Johal.

L'entreprise nie être impliquée

L’entreprise Earth Edibles, contactée par Radio-Canada, dit qu’elle n’est à l’origine ni de ces sachets ni de leur distribution.

« Dans le coin gauche, en haut, ce n’est pas notre logo. [...] Sur nos produits, nous avons les 7 avertissements qui sont requis par la loi aux États-Unis et 3 avertissements pour éloigner les jeunes de moins de 19 ans. »

Les bonbons en forme de bouteille ne se trouvaient pas non plus sur leur site internet mercredi.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !