•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Métis et Dénés du Sahtu cheminent vers une autonomie gouvernementale

Une enseigne en forme de corbeau accueille les visiteurs.
La municipalité de Norman Wells est située sur les berges du fleuve Mackenzie. Photo: Radio-Canada / Katie Toth
Radio-Canada

Les Métis et les Dénés du Sahtu de la région de Norman Wells, aux Territoires du Nord-Ouest, franchissent une étape importante vers une entente d'autonomie gouvernementale.

L’entente de principe signée mercredi représente une première pour les Métis du pays. Le document indique les champs de compétence qui seront négociés dans une entente finale.

Norman Wells compte environ 800 habitants, dont plus du tiers s’identifient comme Autochtones.

L’entente de revendication territoriale signée en 1993 a permis la création de la société Norman Wells Land. Cette entité deviendra, avec l’entente, finale le gouvernement métis de Norman Wells, qui représentera également les Dénés de la région et qui portera le nom de gouvernement Tlegohli Got'ine.

Ce gouvernement pourra percevoir des impôts et aura des pouvoirs, notamment en matière de culture, d’éducation, d’adoption, de soutien financier, de soutien au logement, d’alcool et de jeux d’argent.

La question des services à la famille et à l’enfance et de la tutelle ne sera toutefois négociée que 10 ans après la signature de l’entente finale, tout comme la question des testaments et des successions.

Une autre entente entre les Dénés et les Métis permettra de délimiter la juridiction de chacun entre les collectivités de Norman Wells et de Tulita.

Grand-Nord

Autochtones