•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Des salles d’opération sous-utilisées au Bas-Saint-Laurent

Porte entrouverte du bloc opératoire. On y voit un homme de dos face à un médecin.

Le CISSS du Bas-Saint-Laurent dit vouloir atteindre un taux d'occupation de 85 % pour les blocs opératoires de Rimouski et de Rivière-du-Loup.

Photo : Paul Hébert

Radio-Canada

Les taux d'occupation des salles d'opération au Bas-Saint-Laurent sont en deçà des cibles de gestion de 85 %.

Selon le Centre intégré de santé et de services sociaux (CISSS) du Bas-Saint-Laurent, les cibles sont difficiles à atteindre en raison de la grandeur du territoire et de la densité de la population.

De tout centraliser dans deux hôpitaux, ça ne serait pas une utilisation optimale des ressources.

Dr Jean-Christophe Carvalho, directeur des Services professionnels du CISSS du Bas-Saint-Laurent

Taux d’occupation en 2017-2018

  • Bloc opératoire de Témiscouata-sur-le-Lac : 60 %
  • Bloc opératoire de La Pocatière : 68 %
  • Bloc opératoire de Rivière-du-Loup : 80 %
  • Bloc opératoire de Rimouski : 77 %
  • Bloc opératoire de Matane : 69 %

Selon le CISSS du Bas-Saint-Laurent, 98 % des chirurgies ont lieu dans un délai de six mois.

Favoriser les services de proximité

Le député de Matane-Matapédia et chef intérimaire du Parti québécois, Pascal Bérubé, croit que les médecins spécialistes devraient aller à la rencontre de leur clientèle pour améliorer les taux d'occupation des blocs opératoires des petits centres.

Il cite en exemple le bloc opératoire d'Amqui qui a enregistré une diminution de son taux d'occupation de 8 % aux cours des cinq dernières années.

52 % à Amqui, c'est clair qu'il y a de la place pour plus d'opérations. Gardons les gens de chez nous le plus possible chez nous, dit le député.

Avec les informations d’Isabelle Damphousse

Bas-Saint-Laurent

Hôpitaux