•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Risques d’ingérence étrangère aux élections fédérales : le gouvernement aux aguets

Ralph Goodale devant les micros des journalistes.

Ralph Goodale annonce des mesures pour lutter contre l’influence étrangère à travers le cyberespace aux prochaines élections.

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada

Le ministre fédéral de la Sécurité publique, Ralph Goodale, souligne que le Canada n'est pas à l'abri d'une ingérence étrangère aux prochaines élections fédérales. Il note que le gouvernement prendra de nouvelles mesures au cours de l'année pour contrer l'influence en ligne et les cyberattaques.

« Compte tenu de ce qui se passe sur la scène mondiale, nous serions naïfs de penser que cela ne peut pas nous arriver », a déclaré Ralph Goodale à la presse en marge d’une conférence à l’Université de Regina, mardi soir.

Après avoir rappelé que la nouvelle Loi modifiant la Loi électorale du Canada et d’autres lois et apportant des modifications corrélatives à d’autres textes législatifs de son gouvernement traite de cette question, il a dit que la ministre des Institutions démocratiques allait présenter dans les prochains mois un projet de loi « qui traite spécifiquement de la protection de la démocratie ».

Ces mesures aideront les Canadiens à « reconnaître l’ingérence étrangère, les fausses nouvelles et la désinformation », a-t-il mentionné.

Sans donner plus de détails, le ministre de la Sécurité publique a aussi parlé d’autorités indépendantes qui pourraient aider le public à reconnaître, pendant la campagne électorale, des « activités ou des interventions » qui cherchent à « faire dérailler la démocratie ».

« C’est tout à fait normal d’avoir de vives discussions entre les différents partis politiques, mais si c’est manipulé à partir de capitales étrangères, les Canadiens doivent le savoir », a-t-il ajouté.

Ralph Goodale a aussi mentionné le dépôt d’un projet de loi sur la cybersécurité qui vise à renforcer la protection du système informatique des infrastructures cruciales du pays. Il précise que les deux projets se complètent.

Les Canadiens appelés à la vigilance

Ralph Goodale a aussi parlé de la nécessité pour les Canadiens « d’être critiques et de ne pas seulement se laisser entraîner par ce qu’ils lisent dans les médias sociaux ».

Steve Waterhouse, un ancien agent de sécurité informatique au ministère de la Défense nationale, abonde dans le même sens.

Il invite les internautes à valider les informations qu’ils lisent dans les médias sociaux, notamment en les vérifiant « auprès de différents médias d’information officiels ».

Steve Waterhouse précise les différentes formes de cyberattaque potentielles. Celles qui entraînent des « bris de service », ou interruption de service, sont plus spectaculaires, mais moins fréquentes, dit-il. Pour lui, ce qu’il faut surtout surveiller, « ce sont les ingérences dans les médias sociaux ».

Il met aussi en garde les équipes de campagne des candidats qui peuvent être une cible privilégiée de ces attaques ou de ces tentatives d’influence étrangère.

Saskatchewan

Politique fédérale