•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Pacte fiscal et train léger : 2019 sera une année chargée pour Pedneaud-Jobin

Maxime Pedneaud-Jobin s'adresse aux médias dans un bureau.
D'entrée de jeu, le maire de Gatineau a tenu à offrir ses pensées aux familles des victimes de l'accident d'autobus qui a fait 3 morts et 23 blessés, vendredi dernier, à Ottawa. Photo: Radio-Canada
Nathalie Tremblay

Le renouvellement du pacte fiscal et le financement du train léger dans l'ouest de la ville sont parmi les priorités du maire de Gatineau en 2019. Maxime Pedneaud-Jobin a tenu, mercredi, son traditionnel point de presse de début d'année.

Le nouveau pacte fiscal entre le gouvernement du Québec et les municipalités, qui doit être négocié cette année, occupera une bonne partie de l'agenda du premier magistrat au cours des prochains moins. M. Pedneaud-Jobin, qui fait partie du comité stratégique de l'Union des municipalités du Québec (UMQ), a une fois de plus soutenu que la fiscalité actuelle doit changer.

Ça ne fonctionne pas. Avant on donnait des services à la propriété. Là, la majorité de nos services sont à la personne, on a besoin d'argent pour ça, la fiscalité n'est pas conçue pour ça, a-t-il martelé.

Comme maire, ça va être le dossier principal. [...] La fiscalité ne fonctionne plus en 2019 pour ce que les villes font.

Maxime Pedneaud-Jobin, maire de Gatineau

Le transfert d'un point de TVQ aux villes est un élément essentiel de ce nouveau pacte fiscal pour le maire. Même s'il a bon espoir que Québec tiendra parole et qu'il respectera ses engagements dans ce dossier, M. Pedneaud-Jobin a admis que les négociations s'annoncent difficiles.

Qu'est-ce qui arrive lorsque des villes reçoivent plus que d'autres? Comment on fait pour que personne ne perde la première année [...] Nous autres, à Gatineau, on parle de 1 million de dollars récurrents dès la deuxième année, mais si ça ne fonctionne pas pour certaines villes, nous aurons de la difficulté à faire adopter cette réforme-là dans le monde municipal, a-t-il souligné.

Le maire a donné le ton aux négociations en exigeant une fois de plus que le gouvernement provincial paye ses taxes à la Ville, comme les autres contribuables, ce qui représenterait des revenus d'environ 4 millions de dollars par année.

Que Québec paye ses taxes devrait être un a priori, avant même de commencer les négociations sur le pacte fiscal, a-t-il dit. C'est très très concret [...] Jos Montferrand, c'est un édifice provincial. On offre de l'eau, on déneige, puis [Québec ne] paye pas. Pour moi, ça n'a pas de bon sens.

Le projet de train léger toujours sur les rails

Le projet du train léger dans l'ouest de la ville est un autre dossier important pour le maire de Gatineau, qui souhaite obtenir des assurances du gouvernement fédéral en ce qui a trait à son financement. M. Pedneaud-Jobin souhaite profiter de la campagne électorale fédérale à venir pour obtenir des engagements clairs.

Nous investissons des millions, a-t-il souligné. On a la main dans le tordeur, on avance et on dépense de l'argent, mais on n'a pas encore de garantie qu'à la fin, ça va être financé.

Le maire a ajouté que les sommes actuellement disponibles sont insuffisantes pour tous les projets de transports déposés par les villes de Montréal, Québec et Gatineau. Il souhaite aussi obtenir du financement pour permettre aux villes de faire face aux changements climatiques.

Le train circule sur un des deux côté de la voie routière.Une esquisse représentant un train circulant le long du chemin d'Aylmer, à Gatineau. Photo : Société de transport de l'Outaouais

Gatineau prend sa place au Québec...

M. Pedneaud-Jobin a indiqué que 2019 permettra à sa municipalité de prendre sa place avec la tenue de plusieurs événements d'importance au cours des prochains mois.

Gatineau sera non seulement l'hôte du caucus du gouvernement caquiste à la fin janvier, mais elle recevra aussi le caucus des grandes villes de l'UMQ et son sommet sur la résilience des villes aux changements climatiques en mars. L'Association francophone pour le savoir (ACFAS) a aussi choisi Gatineau pour la tenue de son congrès.

C'est Gatineau qui rayonne, qui prend sa place et qui participe aux grands enjeux municipaux et contemporains, a déclaré le maire.

...et Cédric Tessier prend la sienne à l'exécutif

Le premier magistrat a profité de sa rencontre avec la presse pour annoncer la nomination du conseiller du district de Hull-Wright au poste de président du comité exécutif, laissé vacant par le départ de Gilles Carpentier.

Selon le maire, Cédric Tessier a démontré sa connaissance des dossiers municipaux et du fonctionnement de l'appareil municipal. Il a souligné que le fait que le conseiller est membre du parti Action Gatineau n'a pas joué un rôle dans cette nomination.

Pour moi l'essentiel, c'est d'avoir quelqu'un qui veut le succès de l'administration en place, qui veut donner des réponses aux enjeux. C'était ça le critère principal, a-t-il lancé.

La nomination de M. Tessier va surtout permettre au maire de s'investir davantage dans des dossiers plus stratégiques, comme ceux de la gouvernance et du Plan de gestion des matières résiduelles.

Un jeune homme qui répond aux questions.Le conseiller Cédric Tessier devient le nouveau président du comité exécutif. Photo : Radio-Canada

Une pensée pour les victimes de l'accident d'autobus

M. Pedneaud-Jobin a tenu à offrir ses pensées aux familles des victimes de l'accident d'autobus qui a fait 3 morts et 23 blessés, vendredi dernier, à Ottawa.

J'ai vraiment une pensée pour les familles, mais aussi pour les équipes municipales qui doivent trouver des réponses. J'ai confiance que [le maire Jim] Watson va s'assurer de ça, a-t-il déclaré.

Comme l'a dit M. Watson, il faut aller au fond des choses, avoir des réponses claires, afin de rassurer tout le monde, des deux côtés de la rivière.

Maxime Pedneaud-Jobin, maire de Gatineau

Il a ajouté avoir aussi une pensée pour les Gatinois. Des accidents comme ça, ça fait peur à tout le monde, c'est notre quotidien, on prend l'autobus le matin, a rappelé M. Pedneaud-Jobin.

Ottawa-Gatineau

Politique municipale