•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

77 M$ perdus à cause de vols à la LCBO, selon le syndicat

Le président du Syndicat des employés de la fonction publique de l'Ontario, Warren Smokey Thomas porte des lunettes et une moustache grise, des cheveux gris, il est dehors devant une succursale LCBO
Le président du Syndicat des employés de la fonction publique de l'Ontario, Warren Smokey Thomas Photo: Radio-Canada / (Jon Castell / CBC News

La Régie des alcools de l'Ontario aurait perdu 77 millions de dollars en marchandise volée l'an dernier, selon le Syndicat des employés de la fonction publique de l'Ontario (SEFPO). Selon les consignes de la LCBO, les employés ne peuvent pas intervenir en cas de vol.

Un texte de Charlotte Mondoux-Fournier

De plus, la plupart du temps et dans la majorité des succursales, aucun agent de sécurité n'est en service, affirme le syndicat.

L'employeur n'a pas confirmé les chiffres avancés par le syndicat. Dans une déclaration, la Régie des alcools de l'Ontario (LCBO) affirme prendre des dispositions pour prévenir le vol à l’étalage et assurer la sécurité de ses employés.

La LCBO a pris les mesures appropriées pour prévenir le vol à l’étalage grâce à des investissements en sécurité et des mesures de protection antivols. Nous avons augmenté les dépenses de nos enquêteurs, renforcé la technologie de vidéosurveillance et les dispositifs de dissuasion en magasin, et collaborons toujours avec la police locale dans le cadre d'enquêtes actives.

LCBO
Des dispositifs de sécurité sont installés sur les bouchons de bouteilles de spiritueux.Des dispositifs de sécurité sont installés sur les bouteilles de spiritueux pour contrer le vol à l'étalage à la LCBO Photo : Radio-Canada / Philippe de Montigny

Le président du SEFPO, Warren « Smokey » Thomas, estime toutefois que ces mesures sont insuffisantes.

Les voleurs entrent, remplissent leurs sacs et ressortent. Même si les employés signalent ces incidents, il n’y a pas de suivi et la police ne se rend pas toujours sur place.

Warren Smokey Thomas, président du SEFPO

Selon le président du syndicat, il serait possible de prévenir la majorité des vols à la LCBO. Pour y arriver, il estime que la province doit investir dans de meilleures caméras de surveillance et dans l’embauche d’agents de sécurité qualifiés, particulièrement dans les succursales des grands centres urbains.

Un retour sur l’investissement ?

Vic Fedeli, le Ministre des Finances de l’Ontario, affirme vouloir que les choses changent. Il a émis la déclaration suivante par courriel : « Je m’attends à ce que la LCBO continue de chercher des solutions pour dissuader les voleurs et réduire les vols en magasins, tout en privilégiant la santé et à la sécurité de ses employés ».

À la LCBO, des vignettes indiquent l'existence de caméras de surveillance au public.Malgré les dispositifs de sécurité mis en place, la LCBO aurait perdu 77 millions de dollars en marchandise volée l'an dernier, selon le syndicat Photo : Radio-Canada / Philippe de Montigny

Selon Ross McLean, expert en sécurité, assurer la garde d’un commerce par un agent de sécurité coûte au moins 35 $/h.

Ça monte vite, affirme-t-il, considérant qu’il y a 660 succursales dans la province.

Il faut que le gouvernement accepte de dépenser l’argent, explique M. Thomas, qui croit qu’un investissement en sécurité serait rentable. Selon lui, ces dispositions supplémentaires seraient suffisantes pour dissuader la majorité des voleurs.

Le gouvernement de l’Ontario dicte le comportement de la LCBO, rappelle M. Thomas.

Le président du syndicat espère pouvoir s’asseoir avec Doug Ford, M. Fedeli et la LCBO prochainement et a fait une demande en ce sens. Il désire discuter des mesures additionnelles à entreprendre. M. Thomas affirme que sa demande est restée lettre morte pour le moment.

Toronto

Prévention et sécurité