•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

21 hôpitaux ontariens victimes d'un virus informatique

Un gros plan du clavier d'un ordinateur avec un cadenas transparent déposé dessus.

Un virus a exploité une faille dans le système informatique des hôpitaux du Nord-Est de l'Ontario.

Photo : iStock

Radio-Canada

Les hôpitaux du Nord-Est de l'Ontario éprouvent des difficultés techniques depuis mercredi matin après l'infection de leurs systèmes informatiques par un virus informatique.

Afin de ne pas contaminer d'autres systèmes, l'équipe de l'hôpital Horizon Santé Nord (HSN) de Sudbury a temporairement fermé le Réseau informatique du Nord-Est de l'Ontario, qui compte entre autres les hôpitaux de Sault-Sainte-Marie, de Hearst, de Smooth Rock Falls, de Timmins, d'Espanola et de Cochrane.

Les hôpitaux demeurent ouverts, mais des retards pourraient survenir.

Selon le PDG d'Horizon Santé-Nord, Dominic Giroux, il ne s’agit pas d’un logiciel de rançon, mais plutôt d’un virus « zero-day », c'est-à-dire un virus qui tire avantage de vulnérabilités informatiques jusqu'à présent inconnues.

Aucune donnée n’aurait été dérobée, assure-t-il.

Dominic GirouxAgrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Le PDG d'Horizon Santé-Nord, Dominic Giroux, explique que les données personnelles n’auraient pas été compromises.

Photo : Radio-Canada / Jean-Loup Doudard

HSN explique qu’elle ignore pour l’instant comment ses systèmes informatiques ont été infectés et que l'hôpital travaille avec de nombreux experts pour corriger la situation.

Nous nous efforçons de régler ce problème dès que possible, ajoute le porte-parole de l’hôpital, Jason Turnbull.

Effets de la fermeture du réseau

  • 21 établissements n'ont plus accès aux dossiers médicaux électroniques
  • 12 n'ont plus accès aux systèmes associés à leurs programmes en cancérologie
  • 10 n'ont plus accès à leur système d'imagerie médicale
  • 4 ont leurs logiciels de messagerie et de bureautique possiblement en panne

Des traitements annulés

Des traitements de radiothérapie et de chimiothérapie prévus pour mercredi et jeudi ont été annulés au Centre de cancérologie du Nord-Est et dans les cliniques satellites.

Pancarte extérieure de l’hôpital Horizon Santé-Nord, dans le Grand Sudbury, en Ontario.Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Horizon Santé-Nord est le principal hôpital du Nord-Est de la province et il compte quatre fondations.

Photo : Radio-Canada / Yvon Thériault

Dans un nouveau communiqué envoyé jeudi matin, HSN rappelle que les rendez-vous prévus dans plusieurs cliniques pourraient aussi être annulés.

Cliniques potentiellement touchées

  • Centre d’évaluation des articulations du Nord-Est
  • Unité des soins ambulatoires
  • Clinique d’insuffisance cardiaque
  • Soins médicaux de jour
  • Service de dépistage et d’évaluation mammaire

On demande aux patients de se présenter à HSN s'ils ont des rendez-vous jeudi et de comprendre que ces rendez-vous pourraient être changés, a publié l'hôpital sudburois.

Il se peut que certaines interventions et opérations non urgentes qui devaient avoir lieu dans les 24 à 48 prochaines heures soient remises à plus tard.

Communiqué de Horizon Santé-Nord

HSN rappelle l’existence d’autres options de soins, comme les cliniques sans rendez-vous et Télésanté, pour décongestionner les urgences.

Des problèmes similaires dans 20 autres hôpitaux

Tous les hôpitaux du Nord-Est de l’Ontario reçoivent leurs services [informatiques] du Réseau du Nord-Est, géré et administré par HSN , explique le PDG de l’Hôpital Temiskaming, Mike Baker.

HSN est à la fois la passerelle et le gardien de notre système de réseautage.

Mike Baker, PDG de l’Hôpital Temiskaming
Vue hivernale de l'Hôpital Notre-Dame de Hearst.Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

L'Hôpital Notre-Dame de Hearst.

Photo : Radio-Canada / Francis Bouchard

Aujourd’hui, le traitement des patients à l’Hôpital Temiskaming se fait manuellement, raconte M. Baker.

Ça prend plus de temps et ça causera des retards, souligne-t-il, mais nous nous assurons d’avoir le plus d’employés possible pour accélérer le processus.

Du côté de Hearst, l’hôpital demande à la population d’éviter de se présenter pour des services externes (urgence, radiologie et laboratoire) à moins d’avoir un rendez-vous ou une urgence, en raison d’un bris informatique important.

Informatique

Santé