•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La police de Thunder Bay demande 1 M$ de plus pour mettre en œuvre les recommandations d’un rapport

Des personnes assises derrière un bureau équipé de microphones.

La chef de police Sylvie Hauth, Jackie Caddo, la directrice des finances de la police, Celina Reitberger, la présidente de la Commission des services policiers et Thomas Lockwood, l'administrateur de la Commission, ont expliqué aux conseillers municipaux pourquoi la police a besoin d'un million de dollars de plus.

Photo : CBC/Jeff Walters

Radio-Canada

Mardi, la chef de police Sylvie Hauth a présenté le travail fait par le Service de police de Thunder Bay (SPTB) depuis le dépôt, le 12 décembre, d'un rapport accablant du Bureau du directeur indépendant de l'examen de la police (BDIEP). Elle a indiqué que la mise en œuvre des recommandations nécessitera une augmentation du budget du corps policier.

Selon le BDIEP, des améliorations sont nécessaires dans la façon dont le SPTB enquête sur les crimes violents, notamment ceux touchant des Autochtones.

Mme Hauth a indiqué lors d’une réunion de la Commission des services policiers de Thunder Bay qu’elle se concentre sur huit priorités, dont la création d’une unité des crimes majeurs.

Pour y arriver, elle veut embaucher huit nouveaux agents.

La chef de police a fait remarquer que la division des enquêtes criminelles du SPTB ne compte pour l’instant que quatre sergents et dix agents.

Ceux-ci ont enquêté en 2018 sur 8 homicides, 6 tentatives de meurtre et 151 agressions sexuelles.

Nous sommes vraiment en sous-effectif au sein de cette division pour répondre à nos besoins actuels et au nombre de crimes violents auxquels nous répondons dans notre communauté.

Sylvie Hauth, chef de police de Thunder Bay

En comparaison, la police du Grand Sudbury compte 10 sergents et 45 agents dans sa division des enquêtes criminelles. Ils ont enquêté sur un seul homicide l’an dernier.

Les huit priorités

  1. Ajout d’un enquêteur externe pour l’équipe d’examen par les pairs
  2. Embauche de huit agents pour l’unité des crimes majeurs
  3. Formation obligatoire pour les enquêteurs
  4. Achat d'insignes d’identification
  5. Adhésion à la Coopérative de technologie et d’information des services policiers de l’Ontario
  6. Ajout d’un membre civil à l’unité de liaison avec les Autochtones
  7. Utilisation de caméras dans les véhicules et de caméras corporelles
  8. Création et mise en œuvre de formations antiracisme et en compétences culturelles pour tout le personnel

La demande de la chef de police, que celle-ci décrit comme exceptionnelle, a été débattue mardi soir par les conseillers municipaux, mais la décision a été reportée au 30 janvier.

Des personnes dans une salle de réunion d'un hôtel de ville.

La réunion du conseil municipal s'est terminée à 1 h du matin.

Photo : CBC/Jeff Walters

Les élus craignent qu’une telle augmentation du budget de la police force une importante hausse de taxe.

Avec les informations de CBC

Nord de l'Ontario

Forces de l'ordre