•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le fondateur de Huawei remercie la justice canadienne de bien traiter sa fille

Un homme asiatique lève l'index et parle dans un micro.
Ren Zhengfei est le fondateur de Huawei et le père de Meng Wanzhou qui a été arrêtée à Vancouver en décembre 2018. Elle fait l'objet d'une demande d'extradition de la part des États-Unis qui la soupçonnent d'avoir violé des sanctions internationales contre l'Iran. Photo: Associated Press / Vincent Yu
La Presse canadienne

Le fondateur du géant chinois des télécommunications, Huawei, remercie le système de justice canadien pour le bon traitement réservé à sa fille, la directrice financière de l'entreprise, arrêtée le mois dernier à Vancouver en vertu d'un mandat d'arrêt américain.

Lors d'une rare rencontre avec des médias étrangers, Ren Zhengfei a déclaré qu'il pensait que l'affaire concernant sa fille, Meng Wanzhou, qui attend son extradition vers l'État de New York, se réglerait de manière juste.

Mme Meng demeure en résidence surveillée à Vancouver depuis son arrestation, le 1er décembre dernier. Elle fait face à des accusations aux États-Unis concernant de possibles violations des sanctions commerciales imposées à l'Iran.

Son père a également exprimé sa gratitude envers les codétenues de la prison où a séjourné Mme Meng avant sa libération « pour l'avoir traitée avec gentillesse ».

L'homme de 74 ans, qui a fondé Huawei en 1987, croit que sa fille sera disculpée une fois que toutes les preuves auront été révélées.

Ren Zhengfei a aussi soutenu qu'il ne voyait aucun lien entre la détention de sa fille et l'arrestation de deux Canadiens par les autorités chinoises pour des raisons de sécurité nationale.

Justice

International