•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Chris Jones, le départ d'un « entraîneur proche de ses joueurs »

L'entraîneur-chef des Roughriders de la Saskatchewan Chris Jones.
L'ex-entraîneur-chef des Roughriders de la Saskatchewan, Chris Jones. Photo: Radio-Canada / Cory Herperger
Charles Lalande

Le départ de l'entraîneur-chef et directeur général des Roughriders, Chris Jones, a beaucoup fait réagir le monde du football canadien et les joueurs de l'équipe de la Saskatchewan.

Mardi, l’homme de 51 ans a signé chez les Browns de Cleveland dans la Ligue nationale de football (NFL).

Les joueurs québécois des Roughriders, Alexandre Chevrier et Alexandre Gagné, reconnaissaient l’intérêt et le potentiel de Chris Jones à faire le saut dans la meilleure ligue de ballon ovale du monde, mais ils ont tout de même été surpris d’apprendre la nouvelle.

Je suis sous le choc.

Alexandre Chevrier

La semaine dernière, l’entraîneur-chef du Vert et Blanc avait pourtant signé une prolongation de contrat le liant à l’équipe jusqu’à la fin de la saison 2020. À ce moment, les deux footballeurs ont cru qu’il allait rester en Saskatchewan pour la durée de l’entente.

Un dirigeant bienveillant, disent ses joueurs

Les deux anciens joueurs du Vert et Or de l’Université de Sherbrooke disent être extrêmement reconnaissants envers leur ancien entraîneur, qui leur a offert leur première occasion d’évoluer dans la Ligue canadienne de football (LCF).

Après sa cinquième saison universitaire, Alexandre Gagné, qui avait été ignoré au repêchage, s’est entendu avec les Roughriders qui ont fait preuve de patience à son endroit.

Lors de sa première saison, en 2017, il n’avait joué qu’un seul match en raison d’une blessure grave. L’année suivante, il est revenu en bonne santé et a réussi à faire sa place au sein des unités spéciales.

« Chris Jones est vraiment un entraîneur proche de ses joueurs et accommodant. Il m’a vraiment soutenu tout au long du processus. Il me demandait souvent s’il pouvait faire quelque chose pour m’aider dans ma réhabilitation », raconte Alexandre Gagné.

Je ne pourrais pas être plus reconnaissant envers lui.

Alexandre Gagné

Alexandre Gagné a poursuivi en vantant le côté humain de son ancien entraîneur : « Il y a deux ans, mon frère se mariait, et Chris Jones avait accepté que je manque une pratique pour ne pas manquer ce moment », se souvient-il.

Son coéquipier et ami Alexandre Chevrier est du même avis. « C’est Chris Jones qui m’a repêché et qui m’a donné ma première chance, ce n’est pas rien. Il était un entraîneur exigeant, qui en demandait beaucoup à ses joueurs. En retour, il se donnait coeur et âme pour nous. La porte de son bureau était toujours ouverte », explique-t-il.

Qui prendra sa place?

Pour ce qui est de la personne qui prendra la place de Chris Jones, les noms de quelques candidats d’importance ont été évoqués dans les médias locaux.

Jeremy O’Day, qui travaille au sein de l’administration et des opérations football à titre de vice-président adjoint, pourrait éventuellement hériter de la fonction de directeur général. Il a d’ailleurs déjà occupé ce poste avec les Roughriders par intérim avant l’embauche de Chris Jones, en décembre 2015.

L'ancien entraîneur des Argonauts de Toronto, Marc Trestman, pourrait par ailleurs être un candidat potentiel pour reprendre le poste d’entraîneur-chef chez les Roughriders. Il possède sept saisons d’expérience dans la LCF au sein de laquelle il a remporté trois fois la Coupe Grey.

Rectificatif :

Une version précédente de ce texte indiquait à tort que Paul LaPolice est un ancien joueur des Roughriders. Il est plutôt un ancien coordonnateur offensif des Roughriders.

Le coordonnateur offensif des Blue Bombers de Winnipeg et ancien coordonnateur offensif des Roughriders, Paul LaPolice, ainsi que le coordonnateur des unités spéciales des Saskatchewanais, Craig Dickenson, font également partie des personnes évoquées pour reprendre le poste.

Dans tous les cas, Alexandre Gagné et Alexandre Chevrier entendent bien gagner la confiance de son successeur lorsque le camp d'entraînement de la saison 2019 s'ouvrira, au printemps prochain.

Saskatchewan

Football