•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La famille d’un détenu mort d'une réaction allergique poursuit le gouvernement

Établissement de détention de Rimouski.

Établissement de détention de Rimouski

Photo : Radio-Canada

Laurie Dufresne

La famille d'Anthony Gagné de Marsoui, ce détenu de la prison de Rimouski mort après avoir mangé un dessert aux arachides en 2016, poursuit le ministère de la Sécurité publique.

Les membres de la famille persistent et signent dans leur demande d’être indemnisés. Ils avaient envoyé une mise en demeure au ministère en septembre dernier, dans laquelle ils réclamaient 283 000 $.

Le ministère de la Sécurité publique a répondu par lettre qu'il ne donnerait pas suite à cette demande.

Ils soutiennent que le personnel du centre de détention a été informé de l’allergie sévère d’Anthony Gagné, 29 ans, le 16 novembre 2016. Dans les premières semaines d'incarcération, il recevait un cabaret avec des aliments particuliers lorsque le repas comportait des noix ou des arachides. Or, ce ne fut pas le cas le 16 décembre 2016, et Anthony Gagné a mangé un dessert contenant des allergènes.

La famille soutient que cet « oubli » est une preuve des failles dans les procédures des préparations des desserts particuliers du centre de détention.

Elle dénonce aussi le délai entre le signalement de la part du détenu et la réaction du personnel. Selon le rapport du coroner, il aura fallu 20 minutes avant qu’un agent correctionnel lui administre une dose d’adrénaline.

La famille dénonce aussi le fait que les agents n’ont jamais composé le 911 et qu’ils ont choisi de transporter Anthony Gagné, menotté, dans un fourgon cellulaire.

Par ailleurs, malgré son état critique à son arrivée à l’hôpital régional de Rimouski, les menottes d’Anthony Gagné ne sont pas retirées. C’est le personnel hospitalier et non les agents de service correctionnel, qui pratiquera les premières manoeuvres de réanimation.

Le décès est constaté à 17 h 50, moins de deux heures après les premiers symptômes.

Au moment de son décès, Anthony Gagné purgeait une peine de 99 jours au centre de détention de Rimouski.

Préjudices subis par la famille

La mère de la victime réclame 125 000 $ en dommages moraux, son père, 75 000 $, et sa sœur, 45 000 $. Ils réclament aussi le remboursement des frais funéraires et le paiement d’une somme au nom d’Anthony Gagné pour la souffrance subie dans les minutes suivant sa crise.

Bas-Saint-Laurent

Procès et poursuites