•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La candidate libérale qui devait affronter Jagmeet Singh se désiste

La candidate du Parti libéral Karen Wang

Photo : Radio-Canada

Fanny Bédard

Le Parti libéral du Canada annonce le désistement de sa candidate, Karen Wang, dans la circonscription de Burnaby-Sud, en Colombie-Britannique, après des commentaires au sujet des origines de son adversaire, Jagmeet Singh, formulés sur un réseau social.

La candidate se présentait contre le chef du Nouveau Parti démocratique (NPD) du Canada pour les élections partielles du 25 février.

Le StarMetro Vancouver a publié mercredi un article indiquant que Karen Wang avait écrit sur le réseau social WeChat qu’elle était la « seule » candidate chinoise dans la circonscription, contrairement à M. Singh, qui se décrit comme étant de « descendance indienne ».

« En tentant de parler de ma propre histoire et de l’importance de voir des gens de différents milieux s’impliquer dans cette élection partielle, j’ai fait des commentaires au sujet du milieu culturel de Jagmeet Singh. Mon choix de mots n’était pas bien réfléchi et ne reflétait pas mon intention », soutient Karen Wang dans une déclaration expliquant son retrait de la course et offrant ses excuses à M. Singh.

De son côté, également dans une déclaration écrite, le Parti libéral du Canada dit avoir accepté la démission de Karen Wang. Il ajoute que ses commentaires en ligne ne concordent pas avec les valeurs du parti.

Jagmeet Singh réagit

Le chef du NPD a réagi à la démission de Karen Wang en précisant qu’il avait « l’intention de représenter tout le monde », peu importe leur origine.

Jagmeet Singh a ajouté que, selon lui, les commentaires comme ceux de Mme Wang divisent la population. « Mon but est toujours de trouver des manières de créer des liens entre les gens et de trouver des façons de créer plus d’unité, dit-il. J’espère que dans l’avenir, nous aurons un engagement pour des politiques qui unissent les gens au lieu de les diviser. »

Le Parti libéral a jusqu’au 4 février pour nommer un candidat pour l’élection partielle dans cette circonscription. La constitution du parti permet au chef de désigner quelqu'un.

Colombie-Britannique et Yukon

Politique fédérale