•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Mon ami Walid, « projet extraterrestre » d’Adib Alkhalidey et Julien Lacroix

Adib Alkhalidey et Julien Lacroix lors de la présentation du film Mon ami Walid à Montréal
Adib Alkhalidey et Julien Lacroix lors de la présentation du film Mon ami Walid à Montréal Photo: ctvm.info
Radio-Canada

Le film Mon ami Walid d'Adib Alkhalidey et Julien Lacroix sera présenté à Québec le 31 janvier au Grand Théâtre de Québec. Un projet qualifié d'« extraterrestre » par les auteurs en raison de l'avenue particulière empruntée pour sa réalisation.

Un texte de Patricia Tadros

Le premier long-métrage des deux humoristes sera diffusé à Québec dans le cadre d’une tournée de 15 salles de spectacles à travers le Québec.

Mon ami Walid raconte l’histoire de Walid (Adib Alkhalidey) qui veut s’enlever la vie, mais qui croisera sur son chemin Antonin, qui l’en empêchera. Antonin décidera de faire de Walid, qu’il le veuille ou non, son meilleur ami.

Scène du film Mon ami WalidScène du film Mon ami Walid Photo : Bande annonce Mon ami Walid

« Les gens vont être surpris, je crois, explique Adib Alkhalidey. Les gens qui nous connaissent vont nous reconnaître, mais aussi découvrir que derrière chaque humoriste, il y a une tragédie. Les gens qui sont obsédés à faire rire sont souvent en train de fuir leur ombre », dit-il avec un sourire dans la voix.

Reconnus pour leur humour, Adib Alkhalidey et Julien Lacroix ont voulu que le film soit un heureux mélange de comédie et de tragédie.

« On a travaillé fort pour que le mariage entre ces deux univers réussisse », dit Adib Alkhalidey.

Sociofinancement

Coécrit et coproduit par les deux amis, Mon ami Walid a été réalisé en dehors des parcours habituels dans l'industrie du cinéma. Le film a été tourné en 10 jours au printemps 2018 avec le soutien financier du public à l’aide d’une campagne de sociofinancement.

« On a donné beaucoup de matériel sur le Web, notamment des séries, c’est comme ça qu’on a vu notre échange avec ceux qui donnaient de l’argent », explique Julien Lacroix.

Le fait d’avoir contourné les institutions pour le financement afin de réaliser leur film dans les plus brefs délais a permis une certaine liberté aux artistes.

Adib Alkhalidey lors d'un passage à « Tout le monde en parle ».Adib Alkhalidey Photo : Karine Dufour

« On a appris sur le tas. Ça nous a permis de le faire avec candeur. Si on avait attendu que le projet se promène d’une tablette à l’autre pendant 5 ans, on serait devenus amers. D’ailleurs, je pense que maintenant, on ne voudra plus jamais travailler à l’extérieur de cet état d’esprit », soutient Adib Alkhalidey.

Une expérience qui a aussi confirmé que les deux amis travaillent bien ensemble.

On est plus soudés que jamais. On a la même éthique de travail, on a d’autres projets ensemble.

Julien Lacroix

Le film regorge de vedettes dont Guy Jodoin, Sophie Cadieux, Christian Bégin, Laurent Paquin et Isabel Richer. Des collaborations précieuses.

« Personne n’a refusé de jouer dans notre film. Ils l’ont fait gratuitement et recevront une redevance sur les profits qu’on va faire », affirme Adib.

Du Web au cinéma

Les deux créateurs soulignent qu’au départ, le projet était destiné au Web.

« On pensait qu’on allait avoir 45-50 minutes de matériel présentable. En cours de route, on a réalisé qu’on avait un long-métrage », explique Adib.

Le long-métrage sera d’abord présenté en salles de spectacles, mais des salles de cinéma de l’autre côté de l’Atlantique s’intéressent aussi au film.

C’est particulier parce que pour l’instant, on a été approchés par des salles de cinéma en Europe et aucune au Québec.

Alkhalidey

Adib Alkhalidey a réalisé Va jouer dehors, un court métrage qui a fait le tour du monde l’an dernier. « Les programmeurs qui m’ont connu avec ce film et qui me suivent sur les réseaux sociaux m’ont écrit directement », dit-il.

Les deux protagonistes souhaitent que les salles de cinéma québécoises emboîtent le pas, car l’engouement du public pour le film se fait déjà sentir.

« On commence notre tournée des salles de spectacles et ce qui est fascinant, c’est que les gens restent après le film, ils veulent poursuivre la discussion. On redécouvre notre film à travers les questions du public », dit Julien Lacroix.

Une ouverture de la part des salles de cinéma donnerait une troisième vie au film qui après les salles de spectacles, sera éventuellement sur le Web. Les protagonistes considèrent d’ailleurs que leur film mérite d’être vu plus d’une fois.

« C’est un film qui est le fun quand tu le réécoutes, explique Adib. La deuxième écoute est captivante parce qu’on a caché des choses un peu partout. On est des gros fans de cinéma et il y a beaucoup d’informations cachées. »

« Notre but, c’est de finir aux Dragons pour notre nouveau modèle d’affaires! », conclut Adib en riant.

Mon ami Walid, scénarisé et interprété par Adib Alkhalidey et Julien Lacroix, est présenté au Grand Théâtre de Québec le 31 janvier, à 19 h. Le cinéma Le Clap présentera aussi le film à compter du 8 février.

Adib sur Netflix

Adib Alkhalidey est sur Netflix. Il est parmi les quatre humoristes québécois choisis qui font partie d’une série consacrée aux humoristes du monde. Cette série, disponible depuis le 1er janvier, regroupe 47 humoristes provenant de 13 régions.

« Ils ont affiché nos noms sur Time Square aujourd’hui!, dit l’humoriste. À chaque 20 minutes, je reçois un message. Je ne niaise pas! À chaque 20 minutes quelqu’un me tag, quelqu’un dans le monde qui m’a vu et qui a aimé. »

« En ce moment c’est une période artistiquement qui est le fun parce que j’ai l’impression que je partage des affaires qui me tiennent à cœur et ça me rend heureux. »

Québec

Cinéma