•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Un Canadien enlevé au Burkina Faso

Le récit de Mathieu Prost

Un employé canadien d'une société minière a été enlevé mardi soir au Burkina Faso, a annoncé le ministre burkinabé de la Sécurité, Clément Sawadogo. Il a été kidnappé lors de l'attaque d'une installation minière par un commando d'une dizaine d'hommes armés, près de la frontière avec le Niger, a précisé le ministre.

L'homme en question s'appelle Kirk Woodman. Il est le vice-président de l’exploration de la minière canadienne Progress Minerals Inc. Le président et chef de la direction de la compagnie, Adam Spencer, a confirmé que M. Woodman est originaire d’Halifax, mais n’a pas voulu en dire davantage.

Dans une brève déclaration transmise à CBC, sa famille a fait savoir qu'elle ne fera aucune déclaration publique et a demandé aux médias de respecter sa vie privée. Elle dit croire que les autorités canadiennes réussiront à rapatrier rapidement M. Woodman sain et sauf.

Interrogée plus tôt en marge d'une conférence de presse à Repentigny, la ministre canadienne des Affaires étrangères, Chrystia Freeland, avait confirmé qu’il existe « des informations sérieuses indiquant qu’il a été enlevé ». Elle a dit être en contact avec les autorités du pays ainsi qu'avec la famille de M. Woodman.

Une Canadienne, Édith Blais, 34 ans, est par ailleurs portée disparue au Burkina Faso depuis la mi-décembre.

La situation sécuritaire au Burkina Faso s’est détériorée au cours des dernières années. Le gouvernement canadien déconseille d’y voyager à cause de la menace terroriste. Les zones frontalières sont particulièrement à risque en raison du banditisme et des enlèvements possibles.

Les attaques menées par des commandos d'islamistes au Burkina Faso sont en recrudescence ces derniers mois, et les autorités ont instauré le 31 décembre l'état d'urgence dans plusieurs provinces du nord du pays.

Le Canada dispose de 250 militaires et de huit hélicoptères déployés dans le nord du Mali voisin, dans le cadre de la mission des Nations unies dans ce pays (MINUSMA).

Afrique

International