•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Fusillade de l'avenue Danforth : aucune accusation contre la police

Une voiture de police bloque une rue
L'avenue Danforth fermée après la fusillade en juillet. Photo: Radio-Canada / CBC News/Laura Green
Radio-Canada

Faisal Hussain, l'auteur de la fusillade qui a fait deux morts et de multiples blessés l'été dernier avenue Danforth à Toronto, est mort d'une « blessure par balle auto-infligée », conclut l'Unité provinciale des enquêtes spéciales, qui ne déposera pas d'accusation contre les deux policiers impliqués dans une « interaction » avec lui juste avant sa mort.

Selon l'Unité des enquêtes spéciales (UES), il n’y a aucun motif raisonnable de déposer des accusations criminelles.

L'UES confirme que le tireur s'est suicidé après un échange de coups de feu avec la police.

L'organisation a pour mandat d'enquêter sur les cas de blessures graves ou de mort lors d'une intervention policière.

Faisal Hussain avait ouvert le feu sans raison sur des passants et des clients de restaurants du quartier grec le 22 juillet dernier. Une jeune femme de 18 ans, Reese Fallon, et une fillette de 10 ans, Julianna Kozis, ont perdu la vie dans la fusillade.

Dans ce cas, aucune preuve n'indique que l'intervention des policiers n'a pas été au-dessus de tout reproche, voire louable, compte tenu des circonstances vraiment dangereuses.

Tony Loparco, directeur de l'UES<br>

La police a trouvé, après la fusillade, d'importantes réserves de munitions au domicile du tireur, y compris des balles de fusil d'assaut AK-47.

Intervention rapide

Un homme habillé en noir marche sur l'avenue Danforth.Dans cette vidéo publiée sur Instagram, on voit le tireur viser vers l'intérieur d'un restaurant de l'avenue Danforth. Photo : Instagram / @arielanise

Selon le rapport de l'UES, les policiers ont reçu un appel d'urgence à 22 h, le soir du 22 juillet, et six minutes plus tard, deux agents avaient retrouvé le tireur.

Les deux policiers se sont alors approchés de lui, leur arme dégainée et à la main. Faisal Hussain s'est tourné vers eux et a tiré plusieurs coups de feu, indique le rapport, avant que les agents n'ouvrent le feu à leur tour et que le tireur ne prenne la fuite.

Des agents ont découvert sa dépouille quelques minutes plus tard à proximité de là sur la rue Bowden. À côté de lui : une arme de poing et deux chargeurs pleins.

L'UES a interrogé 15 témoins civils et 7 policiers dans le cadre de son enquête.

Selon M. Loparco, le récit des événements des deux agents qui ont affronté Faisal Hussain était crédible. Rien ne porte à croire, dit-il, que la mort de M. Hussain soit le résultat d'un acte criminel de la part d'un policier. Je pense que M. Hussain a choisi de se tuer plutôt que de se livrer à la police.

Toronto

Homicide