•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le manque de capacité en matière de pipelines représente une crise, selon un sondage

Des conduites sont sur des wagons sur des rails devant des montagnes.

Des conduites en acier du projet d'expansion du pipeline Trans Mountain reposent sur des wagons à Kamloops en Colombie-Britannique.

Photo : Reuters / Dennis Owen

Radio-Canada

Une majorité de Canadiens sondés pense que le manque de nouvelle capacité en matière de pipeline représente une crise au pays, selon un nouveau coup de sonde de l'Institut Angus Reid publié mercredi.

La firme qui a sondé en ligne 4024 Canadiens adultes inscrits dans son panel, entre le 21 décembre et le 3 janvier dernier, dit que 58 % des répondants estiment qu’il s’agit d’une crise, alors que 42 % croient que ce n'est pas le cas.

Toutefois, les réponses varient grandement selon les régions. En Alberta, 87 % des répondants soutiennent qu’il s’agit d’une crise, mais au Québec, ce pourcentage est au plus bas, avec 40 % des sondés qui sont de cette opinion. En Colombie-Britannique, 53 % des répondants considèrent qu’il s'agit d’une crise, tandis qu’en Ontario, au Manitoba et dans les provinces de l’Atlantique, 61 % des sondés sont de cet avis. En Saskatchewan, 74 % des répondants soutiennent qu’il s’agit d’une crise.

Méthodologie :

L’Institut Angus Reid a sondé de manière aléatoire 4024 Canadiens d’âge adulte inscrits dans son panel en ligne entre le 21 décembre 2018 et le 3 janvier 2019. Il est impossible de calculer une marge d'erreur sur un échantillon non probabiliste comme celui-ci.

Un enjeu devenu national

Le sondage demandait aussi aux répondants de choisir les deux à trois industries économiques qu’ils voyaient comme étant les plus cruciales au Canada. Les deux tiers des répondants ont affirmé que l’industrie gazière et pétrolière était la plus importante, tandis que l’agriculture arrivait deuxième chez 58 % des personnes sondées.

Selon Angus Reid, ces résultats montrent que la capacité en matière de pipeline est devenue un enjeu d'intérêt national.

« Plus de Canadiens qui sont, sur le plan géographique, loin du débat, comme en Atlantique, en Ontario et au Manitoba [sont] soudainement plus intéressés et ont des opinions plus arrêtées sur le sujet », affirme Shachi Kurl, directrice générale d’Angus Reid.

Industrie pétrolière

Économie