•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Un premier accord tripartite entre les Micmacs et les gouvernements fédéral et de l'Î.-P.-É.

Des femmes et des hommes assis à une table signent un document.

La communauté micmaque à l'Île-du-Prince-Édouard a signé un premier accord tripartite avec les gouvernements fédéral et provincial.

Photo : Radio-Canada / François Pierre Dufault

François Pierre Dufault

La communauté micmaque à l'Île-du-Prince-Édouard a signé un premier accord tripartite avec les gouvernements fédéral et provincial, mardi. Le document jette les bases d'un « meilleur dialogue » entre les trois parties, fondé sur le respect des droits ancestraux et des traités des Premières Nations de la province.

Il s’agit d’un jour important, affirme Matilda Ramjattan, chef de la Première Nation de Lennox Island, dans l'ouest de l'île. Selon elle, l'accord donnera vie au droit inhérent de la communauté micmaque à l’autonomie gouvernementale et lui offrira de bonnes perspectives socioéconomiques.

Nous réclamons depuis plus de 10 ans un processus par lequel tous nos gouvernements respectifs s’engagent à mener des négociations dans la coopération pour régler les questions qui persistent relativement aux droits des Micmacs.

Matilda Ramjattan, chef de la Première Nation de Lennox Island

Un des buts de l'accord est de « cerner des enjeux importants » pour les Micmacs, comme l'utilisation des terres et le logement, et faciliter la tenue de discussions efficaces avec les autres ordres de gouvernement.

Cet accord s'inscrit dans le processus de réconciliation, affirme à son tour Carolyn Bennett, ministre fédérale des Relations Couronne-Autochtones.

C'est la fondation d'une relation basée sur la reconnaissance des droits, le respect et la coopération [pour] un vrai partenariat.

Carolyn Bennett, ministre fédérale des Relations Couronne-Autochtones.

Les trois parties signataires de l'accord souhaitent à l'avenir éviter des batailles judiciaires coûteuses, comme celle de Mill River.

Les Micmacs de l'Île-du-Prince-Édouard soutiennent que le gouvernement provincial n'a pas respecté son obligation de les consulter adéquatement avant de privatiser le complexe touristique en 2017. L'affaire est toujours devant la Cour d'appel de la province.

C'est une occasion de s'entendre sur les priorités et sur la manière de travailler ensemble pour [établir] une relation qui est productive et positive, dit le premier ministre insulaire Wade MacLauchlan.

Le premier ministre rappelle que les gouvernements fédéral et provincial se sont engagés à verser près de 3 millions de dollars pour la construction d'un centre communautaire et culturel micmac au centre-ville de Charlottetown.

Île-du-Prince-Édouard

Autochtones