•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les conditions du Transitway étaient idéales l'après-midi de l'accident mortel, selon un conducteur d'OC Transpo

Les enquêteurs devant l'autobus accidenté.

Même si OC Transpo offre une formation spécialisée à ses chauffeurs, certains d'entre eux refusent de conduire ce type d'autobus.

Photo : La Presse canadienne / Justin Tang

Radio-Canada

Un chauffeur d'autobus d'OC Transpo qui est passé par la station Westboro peu avant l'accident mortel de vendredi affirme que les conditions routières étaient idéales ce jour-là.

Le chauffeur, qui conduit avec OC Transpo depuis 10 ans, a accepté de parler à CBC/Radio-Canada à la condition de respecter la confidentialité, disant qu'il craignait des représailles de son employeur pour avoir parlé sans permission.

J'étais sur le Transitway vendredi et en vérité, je me disais : "Wow, les routes ne pourraient pas être meilleures aujourd'hui", a déclaré le conducteur. Je suis passé par la gare de Westboro vers l'ouest [en début d'après-midi] et les routes étaient complètement dégagées.

Quelques heures plus tard, vers 15 h 50, un autobus à deux étages se dirigeant dans la même direction est monté sur le trottoir et est entré en collision avec un abribus. Anja Van Beek, Judy Booth et Bruce Thomlinson ont été tués et 23 autres personnes ont été blessées.

Aissatou Diallo, qui a été embauchée par OC Transpo au cours de la dernière année, conduisait l'autobus qui a heurté l'abribus. La police d'Ottawa l'a arrêtée pour l'interroger et l'a ensuite relâchée.

L'enquête policière sur les circonstances de la collision se poursuit.

Les autobus à deux étages se manient très bien dans la neige

En se dirigeant vers la gare de Westboro, il y avait un peu de neige et de glace, a déclaré le chauffeur à CBC/Radio-Canada dans une entrevue, mais la route elle-même était dégagée.

Avant que cela ne se produise, je me disais que c'était le genre de journée où j'aimais vraiment conduire en hiver. Il fait froid, c'est très clair, c'est en fait très facile de voir s'il y a de la glace sur la route, à mon avis, a-t-il précisé.

Il n'est pas prévu de retirer les véhicules à deux étages du Transitway après l'accident mortel.

Les usagers s'inquiètent de la sécurité. Si une lumière vive du soleil de fin d'après-midi passait à travers un pare-brise sale, la visibilité aurait pu être considérablement réduite.

En fait, ils se débrouillent très bien dans la neige, mieux que la plupart des autres autobus.

Chauffeur d'autobus d'OC Transpo depuis 10 ans

Durant la période hivernale, le sel et les autres choses peuvent s'accumuler facilement sur le pare-brise des autobus. Toutes les saletés sur la vitre, quand la lumière brillante arrive, cela nuit à la visibilité, a-t-il ajouté.

Le conducteur a estimé qu'il a conduit une centaine de fois des véhicules à deux étages et les a décrits comme « un véhicule plutôt sûr ».

Je pense qu'ils se débrouillent très bien dans la neige, mieux que la plupart des autres autobus, pour être honnête, juste à cause du poids qui se trouve au-dessus des essieux, a-t-il expliqué.

Beaucoup de chauffeurs adorent les autobus à deux étages.

Chauffeur d'autobus d'OC Transpo depuis 10 ans

Salon des chauffeurs

Les conducteurs d'OC Transpo étaient silencieux le lundi matin suivant l'accident, a déclaré le conducteur.

Quand je suis arrivé au travail[lundi] matin, c'était en fait assez calme dans le salon des chauffeurs, a-t-il mentionné.

C'était presque étrange, parce que d'habitude, le lundi matin, c'est un endroit très animé et ça peut être assez bruyant. Mais c'était un peu sombre, triste, c'est sûr, a-t-il conclu.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Ottawa-Gatineau

Accident de la route