•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Parc provincial Bighorn : les consultations téléphoniques commencent

Vue sur un lac entouré de montagnes.
Le gouvernement de l'Alberta souhaite préserver la région Bighorn, près des Rocheuses, en créant des parcs provinciaux, des aires récréatives et des zones à usage public. Photo: Gouvernement de l'Alberta
Radio-Canada

Plusieurs personnes ont exprimé leurs doutes et leurs préoccupations à propos de la création du parc provincial Bighorn, au cours d'une première consultation téléphonique publique. La ministre provinciale de l'Environnement, Shannon Phillips, a tenté de les convaincre que le projet ne nuirait pas à l'économie locale.

« Il n'y a pas de menace pour des milliers d’emplois, au contraire », a affirmé Mme Phillips. Selon elle, le nouveau parc va plutôt diversifier le marché du travail dans la région en soutenant l’industrie touristique.

La ministre a passé près d’une heure au téléphone mardi soir pour répondre aux questions des habitants de Drayton Valley et des régions environnantes. Elle les a entendus formuler des inquiétudes à propos des nouvelles aires protégées que le gouvernement veut créer entre les parcs nationaux Banff et Jasper. Le thème principal des consultations était l’impact potentiel de la création du parc sur les industries pétrolière, gazière et forestière.

« Nous avons examiné avec prudence les effets sur les industries forestière, pétrolière et gazière », a assuré Shannon Phillips.

Elle a précisé que tous les permis d’exploitation déjà accordés resteront en vigueur. Les nouvelles exploitations seront certes interdites dans les aires que le gouvernement souhaite créer comme faisant partie du parc provincial, mais elles seront permises dans ce qu’il appelle les « zones à usage public » qui seront beaucoup plus grandes.

Selon la ministre, aucune compagnie n’a demandé à obtenir de nouveaux permis dans le secteur du parc.

« Il n’y a pas eu de demandes pour de nouvelles activités dans l’industrie du pétrole et du gaz depuis très longtemps », note-t-elle.

Un projet de conservation complexe

Le futur parc provincial Bighorn comprendra quatre parcs provinciaux, quatre aires récréatives et deux zones à usage public. Chacune de ces zones a ses particularités, mais elles visent toutes à assurer une gestion durable de la région et de ses ressources naturelles, selon le gouvernement.

« On peut tous se mettre d’accord sur une chose : la nature vaut la peine d’être préservée et protégée », croit Shannon Phillips.

Elle souligne que 1 million de personnes sont venues s'installer en Alberta depuis 10 ans et que la majorité d’entre elles veulent aussi profiter de la nature et des sites de plein air, ce que le projet Bighorn leur permettra de le faire.

Deux autres consultations publiques au téléphone sont prévues cette semaine à Red Deer et à Edmonton. La ministre devrait bientôt annoncer une date pour des consultations en personne, consultations qu'elle avait reportées en raison « de problèmes d’intimidation et de harcèlement ».

Les Albertains peuvent aussi faire connaître leur opinion sur le futur parc en remplissant un formulaire en ligne avant le 15 février.

Alberta

Politique provinciale