•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La population de Fort McMurray a baissé de 11% depuis les feux de forêt

Le Comité de rétablissement de Wood Buffalo (Wood Buffalo Recovery Committe), le comité municipal de lutte contre les incendies de forêt, se termine ce mercredi.

Les feux de forêts et les difficultés de l'industrie pétrolière ont poussé de nombreux habitants à quitter Fort McMurray.

Photo : David Thurton / CBC

Radio-Canada

Fort McMurray en Alberta compte aujourd'hui 111 687 habitants, soit presque 11 % de moins qu'elle en avait avant d'être ravagée par le feu de forêt de Horse River, selon un recensement de la Municipalité rurale de Wood Buffalo.

Ce feu avait forcé l'évacuation de toute la région en 2016.

Entre 2015 et 2018, la population de Fort McMurray a ainsi diminué de 10,67 %, selon le premier recensement effectué depuis cet incendie dantesque.

Cela inclut les résidents permanents, mais aussi la « population fantôme », c’est-à-dire celle qui s’établit temporairement et dort habituellement dans des hôtels ou des camps.

C’est la population fantôme qui a connu la plus forte baisse : 14,9 % en trois ans.

Recensement à Fort McMurray

  • Population totale (2018) : 111 687
  • Population permanente (2018) : 75 009
  • Population fantôme (2018): 36 578
  • Population totale (2015) : 125 032
  • Population permanente (2015) : 81 948
  • Population fantôme (2015) : 43 084

La Municipalité rurale de Wood Buffalo publiera un rapport plus détaillé du recensement avant le mois d’avril.

Pas surprenant, selon le maire

Le maire de Wood Buffalo, Don Scott, souligne qu’en plus d’avoir été durement éprouvée par les feux de forêt, la région dépend fortement de l’industrie pétrolière. Elle a souffert de la chute des cours pétroliers en 2014 et de l’absence actuelle de pipelines.

« Étant donné tout ce que cette région a vécu, je crois qu’on est à peu près à l’endroit auquel je m’attendais », note-t-il.

Il s’attend à ce que le financement accordé par la province diminue, car il est calculé en fonction de la population. Le maire calcule qu’il reçoit environ 200 $ par habitant pour financer des infrastructures et des services.

Don Scott assure néanmoins que Wood Buffalo peut supporter cette perte et que ses finances sont « en excellente santé ». Il croit que la municipalité aura remboursé sa dette d’environ 385 millions de dollars dans le premier trimestre de 2021.

« On avait complètement l’intention de revenir »

Sheila Campion fait partie des milliers de personnes qui ont quitté Fort McMurray en 2016. Son condo a été entièrement détruit par l’incendie, comme 213 autres résidences dans le quartier d’Abasand.

Les nombreuses mises à pied dans le secteur des sables bitumineux ont convaincu Sheila Campion et son mari de déménager à Yellowknife dans les Territoires du Nord-Ouest.
« On n’avait littéralement pas d’autres options. On était au bout du rouleau, financièrement », explique-t-elle.

Son mari s’est trouvé un emploi dans les mines de diamant dans leur région d’accueil. L’édifice de leur condo, à Fort McMurray, n’a toujours pas été reconstruit. Tous les propriétaires ont pourtant payé environ 56 000 $ chacun, pour avancer les travaux.

Selon Sheila Campion, plusieurs d’entre eux ont déclaré faillite. Les autres, dit-elle, galèrent pour payer leur hypothèque pour des condos dans lesquels ils ne peuvent plus vivre.

« On avait complètement l’intention d’y retourner », assure Sheila Campion, mais, malheureusement, dans ces circonstances, ce n’était pas destiné à arriver ».

Elle espère toujours que la reconstruction s’achèvera un jour et qu’elle pourra revenir à Fort McMurray avec sa famille.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !