•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le vin n'a pas toujours le même goût pour les sommeliers québécois et britanno-colombiens

La province de l'Alberta va cesser l’importation de vins britanno-colombiens.
Les sommeliers du Québec et de l'Okanagan ne goûtent pas toujours le vin de la même façon. Photo: Reuters / Regis Duvignau
Radio-Canada

Les sommeliers du Québec et de la Colombie-Britannique risquent de percevoir différemment le goût d'un même vin, selon une étude dans la revue Journal of Wine Research.

Des chercheurs de l’Université Concordia et de l’Université de la Colombie-Britannique ont invité des sommeliers québécois et britanno-colombiens à participer à des séances de dégustation à l’aveugle à Montréal et dans la vallée de l’Okanagan.

Sept mêmes vins ont été servis aux deux groupes.

Les chercheurs ont découvert que les experts du Québec étaient plus enclins que leurs collègues britanno-colombiens à relever l’acidité des vins et à percevoir des parfums de chêne et d’épices.

De plus, les participants à la dégustation de Montréal ont relevé des arômes de baies dans quatre des sept vins, alors que dans l’Okanagan, ce sont les trois autres bouteilles qui ont reçu les plus hauts scores pour leur parfum de baies.

Une question d'expérience et d'éducation

La professeur de marketing et principale auteure de l’étude, Bianca Grohmann, explique que les huit sommeliers participants de Montréal sont principalement issus de la tradition française. Les quatorze experts de la Colombie-Britannique ont plutôt reçu une éducation inspirée de l’approche britannique et travaillent dans les vignobles de la vallée de l'Okanagan.

Nous considérons souvent que les experts s’entendent sur ce qui fait un bon vin, mais leur éducation et leur bagage fait une différence.

Bianca Grohmann, principale auteure de l'étude

Un des vins faisant partie de cette recherche, le Apothic Red 2015, en est un exemple. La bouteille a été classée troisième parmi les vins de la dégustation par les sommeliers de l’Okanagan, alors qu’elle a été mise à la toute fin de la liste à Montréal.

Le Apothic Red est un mélange de trois cépages californiens reconnu pour son côté sucré, explique Bianca Grohmann.

Cette caractéristique est considérée comme un défaut pour les adeptes du style des régions viticoles traditionnelles d'Europe et du Moyen-Orient, alors qu’elle est tolérée et même appréciée dans les vins du Nouveau Monde.

« Le groupe de Montréal reflète une vision plus européenne, selon laquelle les spécificités de ce que devrait goûter un Bordeaux ou un Chianti sont bien définies, dit Bianca Grohmann. Dans les vignobles du Nouveau Monde, les mélanges de cépages sont mieux acceptés.

Avec des informations de Jonathan Montpetit de CBC News

Colombie-Britannique et Yukon

Bière et vin