•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le tireur du quartier grec de Toronto avait une cache de munitions

Un policier en uniforme soulève un ruban, qui sert à fermer un secteur lorsque les policiers érigent un périmètre de sécurité. La photographie a été prise le soir, car il fait sombre et seuls les néons et lampadaires illuminent la scène.
Le 22 juillet 2018, un tireur a ouvert le feu dans une avenue achalandée du quartier grec. Photo: La Presse canadienne / Christopher Katsarov

L'homme qui a fait feu sur les passants et les clients de restaurants du quartier grec de Toronto en juillet avait fait d'importantes réserves de munitions.

L’information est contenue dans des documents de cour rendus publics mardi.

Dans les heures qui ont suivi la fusillade qui a coûté la vie à Reese Fallon, 18 ans, et Julianna Kozis, 10 ans, une perquisition a été effectuée au domicile de la famille de Faisal Hussain.

Le tireur s'est suicidé dans l’avenue Danforth, après un échange de coups de feu avec les policiers. Treize autres personnes ont été blessées.

Photo de fleurs et d'une bougie sur le trottoirDes fleurs laissées sur l'avenue Danforth à la mémoire des victimes Photo : Radio-Canada / Ève Caron

Dans la chambre de Faisal Hussain, un chien policier a détecté des munitions, dont des balles de fusil d’assaut AK-47 et d’armes de poing.

Il y avait aussi de la poudre blanche, qui pourrait être de la cocaïne, et des DVD du conspirationniste américain d’extrême droite Alex Jones.

Les documents de cour ne donnent pas une idée claire du motif du crime. Une version caviardée de ces mêmes documents avait été rendue publique cet automne.

D'après les informations de CBC

Armes à feu

Justice et faits divers