•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Port de Sept-Îles : 25 millions de tonnes expédiées en 2018 et 40 % de plus en 2019

Le quai multiusager de Sept-Îles, dans le secteur de Pointe-Noire.

Le quai multiusager de Sept-Îles, dans le secteur de Pointe-Noire.

Photo : Radio-Canada

Laurence Royer

En 2018, le Port de Sept-Îles a expédié 25,4 millions de tonnes de minerai. Il s'agit d'une augmentation de 5 % des chargements, et ce, malgré un arrêt de production à la minière IOC au début de l'année, causé par un conflit de travail.

Une réception de début d’année a eu lieu mardi soir à la réserve navale de Sept-Îles. Lors d’une allocution, le président-directeur général du Port de Sept-Îles, Pierre D. Gagnon, a affirmé que cette augmentation des expéditions s’explique par la relance de la mine du lac Bloom et la mise en service du quai multiusager l’année dernière.

Il y a eu un arrêt des expéditions du côté d’IOC qui a fait mal, dit-il. Tout près de 3,5 millions de tonnes ont été perdues, mais qu’on a facilement récupérées avec le démarrage de la mine du lac Bloom qui a dépassé les attentes.

En 2018, au quai multiusager, 5,5 millions de tonnes ont été expédiées sur 31 bateaux.

Pierre D. Gagnon au micro

Le président-directeur général du Port de Sept-Îles, Pierre D. Gagnon, à la réception du début de l'année.

Photo : Radio-Canada / Laurence Royer

Une année 2019 prometteuse

Si 2018 a été fructueuse pour le Port de Sept-Îles, l’année 2019 le sera encore plus, selon Pierre D. Gagnon. Il prévoit une augmentation de 40 % des chargements cette année.

La minière Tata Steel ainsi que Tacora Resources, qui relance la mine Scully, vont commencer à expédier leur minerai au quai multiusager dès cet été.

Toutefois, il précise que les minières devront investir d’importants montants pour mettre à jour leurs installations avant de pouvoir expédier leur minerai. Ça représente des investissements de 50 millions de dollars que la société Tacora va allonger pour tout de suite être en mesure de mettre à niveau les installations pour débuter leurs expéditions à compter de l’été 2019.

Les minières devront notamment se munir d’un convoyeur pour transporter le minerai entre leur site d’entreposage et le quai.

Par ailleurs, d’autres partenaires pourraient investir dans le développement du quai multiusager en 2019, se réjouit Pierre D. Gagnon.

Réfection du terminal de Pointe aux Basques

Dans un autre dossier, Pierre D. Gagnon a bon espoir que le Port de Sept-Îles bouclera le financement nécessaire à la réfection du terminal de Pointe aux Basques et que la réfection pourra commencer en 2019.

Il rappelle que le quai, où accostait notamment le Bella Desgagnés, ne peut plus être utilisé depuis le mois de septembre en raison de sa vétusté.

Le gouvernement provincial a déjà confirmé sa participation financière au projet, mais le Port de Sept-Îles attend toujours une subvention d’Ottawa.

On est à pied d’œuvre avec le gouvernement fédéral pour compléter le montage financier pour annoncer des bonnes nouvelles le plus tôt possible d’ici le printemps.

Pierre D.Gagnon, président-directeur général du Port de Sept-Îles

Il rappelle que le quai ne peut plus être utilisé depuis le mois de septembre en raison de sa vétusté.

20 ans du Port de Sept-Îles

En 2019, le Port de Sept-Îles soulignera son 20e anniversaire.

Depuis 1999, les infrastructures portuaires de Sept-Îles sont administrées par des gestionnaires de la région, ce qui a permis de développer au maximum le potentiel économique de Sept-Îles, selon Pierre D. Gagnon.

Côte-Nord

Industrie minière