•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

L'ex-président mexicain Peña Nieto aurait reçu un pot-de-vin d'El Chapo

C'est la première fois depuis le début du procès à New York en novembre qu'un témoin implique directement l’ancien président du Mexique.

Photo : Reuters / Daniel Becerril

Agence France-Presse

Un témoin au procès du narcotrafiquant mexicain Joaquin Guzman, surnommé « El Chapo », a affirmé mardi que ce dernier avait versé à l'ex-président mexicain Enrique Peña Nieto des pots-de-vin ayant pu atteindre quelque 100 millions de dollars.

C'est la première fois depuis le début du procès à New York en novembre qu'un témoin implique directement celui qui a cédé sa place à la tête du Mexique le 30 novembre à Andres Manuel Lopez Obrador.

« M. Guzman a-t-il payé un pot-de-vin de 100 millions de dollars au président Peña Nieto? », a demandé Jeffrey Lichtman, avocat de la défense, au témoin Alex Cifuentes.

« C'est cela », a répondu ce dernier, cité par plusieurs journalistes présents à l'audience, même s'il a dit ensuite ne pas être sûr du montant exact.

Ce narcotrafiquant colombien, proche collaborateur de M. Guzman de 2007 jusqu'à son arrestation en novembre 2013, collabore désormais avec la justice américaine.

« Le message était que Guzman n'avait pas besoin de rester caché? », a relancé l'avocat, question à laquelle le témoin a aussi répondu par l'affirmative tout en précisant que c'était ce que lui avait dit El Chapo.

M. Cifuentes confirmait ainsi publiquement un témoignage recueilli en janvier 2016 par les enquêteurs américains, auxquels il avait alors parlé de ce pot-de-vin.

Selon M. Lichtman, le Colombien leur avait dit à l'époque que le président Peña Nieto avait initialement exigé 250 millions de dollars, mais qu'El Chapo avait abaissé ce montant à 100 millions.

Alex Cifuentes, un proche collaborateur du baron de la drogue mexicain Joaquin « El Chapo » Guzman, témoigne au tribunal fédéral de Brooklyn à New York, États-Unis, le 15 janvier 2019. Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

C'est la première fois depuis le début du procès à New York en novembre qu'un témoin implique directement celui qui a cédé sa place à la tête du Mexique le 30 novembre à Andres Manuel Lopez Obrador.

Photo : Reuters / JANE ROSENBURG

En janvier 2016, M. Cifuentes avait également indiqué aux autorités américaines qu'une femme identifiée comme Comadre Maria avait remis cette somme au président mexicain en octobre 2012, a poursuivi l'avocat.

S'appuyant sur des transcriptions d'interrogatoires en février 2016 de M. Cifuentes, l'avocat a affirmé que le Colombien avait aussi révélé que le cartel Beltran Leyva – rival du cartel de Sinaloa dirigé par El Chapo – avait versé des pots-de-vin à l'ex-président mexicain Felipe Calderon (2006-2012) pour qu'il les protège d'El Chapo.

Seul M. Lichtman avait jusqu'ici évoqué publiquement ces accusations contre les deux anciens présidents mexicains, lors de sa plaidoirie d'ouverture le 13 novembre. Le porte-parole de la présidence mexicaine avait alors vigoureusement démenti.

L'accusation prévoit d'achever de citer des témoins le 23 janvier.

La présentation de la défense devrait être beaucoup plus rapide, et le procès, initialement prévu pour durer quatre mois, pourrait se terminer plus rapidement.

Les autorités américaines affirment qu'El Chapo, qui risque la perpétuité, a acheminé aux États-Unis plus de 154 tonnes de cocaïne entre 1989 et 2014, pour une valeur estimée à 14 milliards de dollars.

Procès et poursuites

International