•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Mesures de protection des baleines noires : le ministre Wilkinson n’est pas prêt

Une baleine noire de l'Atlantique Nord femelle et son baleineau

Une baleine noire de l'Atlantique Nord femelle et son baleineau

Photo : Associated Press / Aquarium de Nouvelle-Angleterre

Joane Bérubé
Sylvie Aubut
Maude Rivard

Le ministre des Pêches et des Océans, Jonathan Wilkinson, entend prendre le temps nécessaire avant d'annoncer les mesures de protection de la baleine noire pour la saison de pêche 2019.

Jonathan Wilkinson, qui était de passage aux Îles-de-la-Madeleine mardi, rappelle qu'il vient tout juste de compléter des consultations avec les pêcheurs. Il a d’ailleurs profité de sa visite aux Îles, où la pêche génère 15 % des emplois, pour poursuivre la discussion sur la baleine noire avec les pêcheurs madelinots.

Le ministre souligne que son ministère a dû réagir rapidement en 2018 et mettre en place des mesures dont les impacts peuvent maintenant être analysés. Nous avons le temps maintenant d’avoir les conversations et comprendre ce qui a été fait en 2018, indique M. Wilkinson.

Les nouvelles mesures seront annoncées d'ici deux mois et les préoccupations des pêcheurs seront entendues, promet M. Wilkinson.

L'an dernier, Pêches et Océans Canada avait fermé une vaste zone à la pêche, avant même que les premières baleines noires soient signalées dans le golfe. La vitesse des navires avait aussi été réduite dans certains secteurs.

Ces mesures avaient été prises à la suite de la mort en 2017 de 18 baleines noires dont 12 dans le golfe. Les autopsies effectuées sur certaines carcasses ont attribué plusieurs décès à des collisions avec des navires et à l’empêtrement dans des engins de pêche.

Quelque 190 baleines ont fréquenté le sud-est du golfe cet été. Les détections acoustiques ont signalé la présence d’une première baleine dès le mois d’avril. Aucune mortalité n’a été signalée dans le golfe, même si trois empêtrements ont été recensés.

Jonathan Wilkinson à la table ronde ministérielle le 23 octobre 2018 à Dartmouth, en Nouvelle-Écosse.

Le ministre des Pêches, des Océans et de la Garde côtière canadienne, Jonathan Wilkinson.

Photo : Radio-Canada / CBC/Robert Short

Le ministre Wilkinson a rappelé que dans le dossier des baleines noires, le Canada devait se conformer à la Loi sur les espèces en péril et qu’il lui incombait donc de mettre en place toutes les mesures nécessaires pour protéger l’espèce.

Jonathan Wilkinson ajoute qu’il est aussi très important pour le Canada de conserver ses liens commerciaux avec les États-Unis.

Plus de 60 % des exportations canadiennes de poissons et de fruits de mer sont destinés au marché américain. Des groupes environnementalistes pourraient appeler au boycottage des produits canadiens si le Canada diminuait ses efforts envers la protection de la baleine noire de l’Atlantique Nord.

Des secouristes sur un bateau à la poursuite d'une baleine qui traîne un cordage de pêche et une bouée.

Une baleine noire de l'Atlantique Nord empêtrée dans un cordage de pêche.

Photo : Associated Press

Dossiers madelinots

Jonathan Wilkinson a aussi discuté de chasse au phoque avec les Madelinots et d’érosion côtière.

Le ministre des Pêches et des Océans dit travailler avec son équipe sur le problème du rétablissement des populations de morue fortement compromis par l'abondance des phoques gris.

Le ministre a aussi promis d’aborder le sujet de l’érosion côtière avec le ministre des Transports, Marc Garneau, ainsi qu’avec la Municipalité et le gouvernement provincial.

Gaspésie et Îles-de-la-Madeleine

Industrie des pêches