•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Crise des opioïdes : des chefs autochtones réclament une aide d'urgence

Des chefs de Premières Nations lors de la conférence de la FSIN à Saskatoon.

Des chefs de Premières Nations réclament une aide gouvernementale plus importante et mieux adaptée pour endiguer la crise des opioïdes, lors d'une conférence de presse de la FSIN à Saskatoon.

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada

La Fédération des nations autochtones souveraines (FSIN) demande plus d'investissements des gouvernements provincial et fédéral pour endiguer la crise des opioïdes au sein des communautés autochtones de la Saskatchewan.

« Nous avons déclaré l’état d’urgence dans notre communauté il y a plusieurs années, mais rien n’a changé, nous n'avons reçu aucune aide pour stopper cette crise », déplore Isabel O’Soup, chef du conseil tribal de Yorkton.

Elle explique que les centres de traitements actuels sont débordés : « Nous avons besoin de l’aide d’urgence maintenant. Nos enfants et nos jeunes sont en train de souffrir. »

Selon les données du gouvernement fédéral, la crise des opioïdes a fauché 2066 vies durant le premier semestre de 2018 dans l’ensemble du Canada.

La Saskatchewan a enregistré 33 morts pour la même période.

Une gestion de crise mieux adaptée

La FSIN appelle aussi à des interventions publiques qui tiennent compte des cultures des peuples autochtones.

« Nous avons besoin de centres de traitement et de bien-être qui sont adaptés à notre culture, des centres dirigés par des membres des Premières Nations », a déclaré Reg Bellerose, chef de la Première Nation de Muskowekwan.

Le ministre fédéral de la Sécurité publique, Ralph Goodale, suggère aux communautés autochtones d’envoyer des demandes de subventions au gouvernement.

« Ces idées doivent donner lieu à des propositions concrètes à adresser au ministère des Services aux Autochtones », explique-t-il.

Le 10 janvier, Santé Canada a annoncé l’octroi de 2,3 millions de dollars en quatre ans à l’Autorité de santé de la Saskatchewan. Ces fonds serviront à financer un nouveau programme de gestion des opioïdes dans la province, a indiqué un communiqué du gouvernement fédéral.

Ce nouveau programme vise à promouvoir les bonnes pratiques de prescription d’opioïdes et à réduire les taux élevés d’hospitalisations causés par les surdoses d’opioïdes en Saskatchewan, précisait le communiqué.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !