•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Révision de la gouvernance : la décision de la province est accueillie favorablement par les municipalités régionales

Des hommes en complets et deux femmes posent pour un portrait.

Réunion des mairesses et des maires de la région métropolitaine à l'hôtel de ville de Toronto.

Photo : Radio-Canada / Lyne-Françoise Pelletier

Radio-Canada

Les mairesses et les maires de plus d'une douzaine de municipalités ne sont pas surpris de la décision du gouvernement conservateur de Doug Ford de revoir le fonctionnement des huit administrations régionales de l'Ontario. Ils s'y attendaient puisque la province en avait déjà parlé lors d'une réunion de l'Association des municipalités de l'Ontario.

Plus d'une douzaine de dirigeants régionaux étaient à Toronto pour discuter d'enjeux communs tels que le transport en commun, l'habitation et les magasins de cannabis.

Une femme au podium devant un microAgrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

La mairesse de Mississauga, Bonnie Crombie.

Photo : Radio-Canada / Lyne-Françoise Pelletier

La mairesse de Mississauga Bonnie Crombie accueille favorablement cette décision.

Le modèle de gouvernance des municipalités régionales est peut-être désuet après 44 ans.

Bonnie Crombie, mairesse de Mississauga

Elle refuse néanmoins de se prononcer sur les conclusions qui pourraient découler des consultations publiques de la province.

Celles-ci pourraient mener à une fusion éventuelle des municipalités de Brampton et de Mississauga ou même à une réduction du nombre d'élus au conseil municipal comme ce fut le cas pour Toronto.

Le maire de Brampton, Patrick Brown, ne s'inquiète pas pour autant.

Peut-être est-ce une occasion pour fusionner des gouvernements régionaux et c'est un processus auquel je veux participer.

Patrick Brown, maire de Brampton

Le ministre des Affaires municipales, Steve Clark, affirme que la fusion des municipalités n'est pas un des buts de cette révision.

L'objectif est d'améliorer la gouvernance, le pouvoir décisionnel et la prestation de services dans les municipalités selon le ministre.

Toutefois, les mêmes raisons avaient été invoquées pour éliminer près de moitié des sièges au conseil municipal de Toronto.

Un homme devant un podium.Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Le maire de Markham, Frank Scarpitti.

Photo : Radio-Canada / Lyne-Françoise Pelletier

Mais le maire de Markham, Frank Scarpitti, souligne que la situation n'est pas la même pour les municipalités régionales.

La gouvernance de nos municipalités implique deux ordres de gouvernements; un local et un régional.

Frank Scarpitti, maire de Markham

M. Scarpitti ajoute que cela représente un plus grand défi pour Queen's Park. Le gouvernement ontarien ne peut pas agir aussi rapidement qu'il l'a fait pour Toronto, selon lui.

Les dirigeants des municipalités régionales s'entendent tous sur le principe de faire des économies lorsqu'il s'agit de prestation de services.

Ils veulent aussi, sans équivoque, garder le pouvoir décisionnel localement.

Toronto

Politique provinciale