•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Réveil du marché immobilier dans l’Est-du-Québec

Matane en hiver
Matane en hiver Photo: Radio-Canada / Brigitte Dubé
Brigitte Dubé

Le marché immobilier semble connaître un certain regain dans l'Est-du-Québec, notamment à Matane et à Rivière-du-Loup. La Gaspésie a aussi connu une très bonne année.

Selon Yanick Desnoyers, directeur du service de l’analyse du marché de la Fédération des chambres immobilières du Québec, l’augmentation de 27 % est remarquable à Matane compte tenu du fait que le marché est petit.

Il s’est vendu 149 maisons unifamiliales, précise l’analyste. Trente-deux maisons de plus qu’en 2017, ce n’est pas beaucoup, mais c’est notable parce qu’on est dans un petit marché. Les trois dernières années étaient plutôt ordinaires.

Maison à vendre à MataneMaison à vendre à Matane Photo : Radio-Canada / Brigitte Dubé

C’est robuste, clairement, mais il faudrait d’autres années semblables pour ramener le marché à l’équilibre.

Yanick Desnoyers, directeur du service de l’analyse du marché de la Fédération des chambres immobilières du Québec

Selon lui, il faut en moyenne 19 mois pour trouver un acheteur à Matane et le prix médian des maisons unifamiliales est de 117 000 $.

Maison et rue en hiver.Le marché immobilier semble se redresser à Matane. Photo : Radio-Canada / Brigitte Dubé

Par ailleurs, le courtier immobilier Claude Forbes, explique que les bas prix incitent les locataires à devenir propriétaires. Il ajoute que le vide créé par les nombreuses maisons à vendre lors de l’ouverture de la Résidence des Bâtisseurs s’est résorbé et que les affaires vont bien.

Regain à Rivière-du-Loup

Un certain regain est aussi notable à Rivière-du-Loup. Du côté des maisons unifamiliales, l’augmentation se situe à 16 %, ce qui est exceptionnel.

Yanick Desnoyers parle d’une année record de ventes. Selon lui, 351 propriétés de toutes catégories (dont 298 maisons unifamiliales) ont changé de propriétaires.

rue enneigéeRivière-du-Loup Photo : Radio-Canada / Jérôme Lévesque-Boucher

Il faut reculer très loin pour avoir ce genre de croissance-là, estime-t-il. 2018 est une excellente année et il faut lier le phénomène à une bonne performance de la création d’emploi au Bas-Saint-Laurent.

M. Desnoyers indique que le prix médian des maisons unifamiliales de Rivière-du-Loup connaît une baisse de 4 %, à 168 750 $. À matane, ellest de 3 %.

Par ailleurs, en Gaspésie, on recense 445 transactions de maisons unifamiliales, une hausse de 7 %. Yanick Desnoyers évalue cette performance relativement intéressante compte tenu de la hausse de 11 % enregistrée en 2017. Selon lui, 461 propriétés ont changé de mains en 2018.

Selon M. Desnoyers, le prix moyen des maisons au Québec est de 250 000 $ alors qu’il se situe à plus de 400 000 $ à Montréal.

Bas-Saint-Laurent

Économie