•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Réveil du marché immobilier dans l’Est-du-Québec

Matane en hiver

Matane en hiver

Photo : Radio-Canada / Brigitte Dubé

Brigitte Dubé

Le marché immobilier semble connaître un certain regain dans l'Est-du-Québec, notamment à Matane et à Rivière-du-Loup. La Gaspésie a aussi connu une très bonne année.

Selon Yanick Desnoyers, directeur du service de l’analyse du marché de la Fédération des chambres immobilières du Québec, l’augmentation de 27 % est remarquable à Matane compte tenu du fait que le marché est petit.

Il s’est vendu 149 maisons unifamiliales, précise l’analyste. Trente-deux maisons de plus qu’en 2017, ce n’est pas beaucoup, mais c’est notable parce qu’on est dans un petit marché. Les trois dernières années étaient plutôt ordinaires.

Maison à vendre à MataneAgrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Maison à vendre à Matane

Photo : Radio-Canada / Brigitte Dubé

C’est robuste, clairement, mais il faudrait d’autres années semblables pour ramener le marché à l’équilibre.

Yanick Desnoyers, directeur du service de l’analyse du marché de la Fédération des chambres immobilières du Québec

Selon lui, il faut en moyenne 19 mois pour trouver un acheteur à Matane et le prix médian des maisons unifamiliales est de 117 000 $.

Maison et rue en hiver.Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Le marché immobilier semble se redresser à Matane.

Photo : Radio-Canada / Brigitte Dubé

Par ailleurs, le courtier immobilier Claude Forbes, explique que les bas prix incitent les locataires à devenir propriétaires. Il ajoute que le vide créé par les nombreuses maisons à vendre lors de l’ouverture de la Résidence des Bâtisseurs s’est résorbé et que les affaires vont bien.

Regain à Rivière-du-Loup

Un certain regain est aussi notable à Rivière-du-Loup. Du côté des maisons unifamiliales, l’augmentation se situe à 16 %, ce qui est exceptionnel.

Yanick Desnoyers parle d’une année record de ventes. Selon lui, 351 propriétés de toutes catégories (dont 298 maisons unifamiliales) ont changé de propriétaires.

rue enneigéeAgrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

La neige a commencé à tomber mercredi matin à Rivière-du-Loup.

Photo : Radio-Canada / Jérôme Lévesque-Boucher

Il faut reculer très loin pour avoir ce genre de croissance-là, estime-t-il. 2018 est une excellente année et il faut lier le phénomène à une bonne performance de la création d’emploi au Bas-Saint-Laurent.

M. Desnoyers indique que le prix médian des maisons unifamiliales de Rivière-du-Loup connaît une baisse de 4 %, à 168 750 $. À matane, ellest de 3 %.

Par ailleurs, en Gaspésie, on recense 445 transactions de maisons unifamiliales, une hausse de 7 %. Yanick Desnoyers évalue cette performance relativement intéressante compte tenu de la hausse de 11 % enregistrée en 2017. Selon lui, 461 propriétés ont changé de mains en 2018.

Selon M. Desnoyers, le prix moyen des maisons au Québec est de 250 000 $ alors qu’il se situe à plus de 400 000 $ à Montréal.

Bas-Saint-Laurent

Économie