•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Lévis va de l'avant avec son projet de voies réservées

Gilles Lehoullier est tout sourire.
Le maire de Lévis, Gilles Lehouillier Photo: Radio-Canada
Louise Boisvert

La Ville de Lévis a franchi une nouvelle étape dans son projet de transport collectif. Elle a publié mardi un appel d'offres pour une étude préparatoire. Il s'agit d'un projet de 80 millions de dollars dont la mise en service est prévue 2021.

Le projet structurant de la Ville de Lévis figure parmi les priorités du maire Gilles Lehouillier pour l'année 2019. C'est ce qu'il a confirmé lundi en marge de la première séance du conseil municipal de l'année.

Le projet vise l'aménagement d'une voie aux extrémités du boulevard Guillaume-Couture, où se forment de nombreux bouchons de circulation aux heures de pointe.

Esquisse du projet sur Guillaume-CoutureEsquisse du projet sur Guillaume-Couture Photo : Ville de Lévis

À l'est du boulevard, il s'agit du tronçon compris entre la rue Monseigneur-Bourget et de la route Président-Kennedy. Puis à l'ouest, le tronçon compris entre la rue Mercure et la tête des Ponts.

L'étude préparatoire devra déterminer si les voies réservées doivent être aménagées au centre de la chaussée ou de chaque côté.

L'étude va également évaluer les retombées du projet, déterminer les coûts d'exploitation des voies réservées et des possibles économies pour la STLévis.

Financement fédéral

Le projet a été évalué à près de 80 millions de dollars. Il a été inscrit au programme québécois des infrastructures du Québec depuis mars dernier, quelques jours avant le dépôt du dernier budget libéral.

Le maire de Lévis souhaite que son projet de transport collectif soit aussi financé par des fonds fédéraux. « Là-dessus, le ministre fédéral des Infrastructures nous a rassuré », a-t-il affirmé.

Lors de sa récente rencontre avec le ministre François-Philippe Champagne, il dit avoir obtenu l'assurance que le programme fédéral pour le transport en commun pourra également financer les projets des plus petites villes du pays.

« Il y aura des sommes prévues pour les réseaux de transports structurants ailleurs qu'à Québec et Montréal. Il s'agira que le gouvernement du Québec en fasse une priorité », a-t-il expliqué.

Échéancier

Le contrat pour l'étude sera octroyé dans les prochaines semaines. La solution retenue sera annoncée en janvier de l'an prochain.

La Ville de Lévis entend tenir deux rencontres publiques avec les citoyens pour leur permettre de se prononcer sur le projet avant son adoption finale.

L'étude devra également proposer un échéancier des travaux à venir et l'impact sur les usagers du transport en commun et sur les automobilistes au cours de la phase de construction.

La Ville souhaite être en mesure de déposer le projet final au ministère des Transports et au ministère de l'Environnement au plus tard en mars 2020.

Québec

Politique municipale