•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Robert Gauvin confirme son allégeance progressiste-conservatrice, la réflexion est terminée

Robert Gauvin, avec des drapeaux du Nouveau-Brunswick en arrière-plan

Robert Gauvin a confirmé son allégeance politique pour le parti progressiste-conservateur du Nouveau-Brunswick, le 15 janvier.

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada

Le vice-premier ministre du Nouveau-Brunswick, Robert Gauvin, a confirmé son allégeance politique envers le Parti progressiste-conservateur en marge d'une conférence de presse sur l'avenir des Jeux de la Francophonie Moncton-Dieppe, mardi. En décembre, le député de Shippagan-Lamèque-Miscou avait admis qu'il était en réflexion quant à son avenir, dans une entrevue à Radio-Canada Acadie.

Malgré la position de son parti en matière de bilinguisme chez Ambulances Nouveau-Brunswick (il a ordonné à l'agence d'éliminer les exigences linguistiques à l'embauche) et l’avenir incertain des Jeux de la Francophonie de Moncton-Dieppe, Robert Gauvin a confirmé son appartenance au Parti progressiste-conservateur.

Le Parti progressiste-conservateur, et la partie progressiste, je la porte beaucoup, a-t-il dit en conférence de presse mardi.

M. Gauvin était passé proche de démissionner en décembre, lorsque le ministre de la Santé Hugh Flemming avait déclaré qu'Ambulance Nouveau-Brunswick devait ouvrir la porte à l'embauche d'ambulanciers paramédicaux unilingues pour répondre au besoin de main-d’oeuvre dans les régions anglophones.

Comme n’importe quel Acadien, je me suis senti bafoué dans mes droits, avait-il avoué le 21 décembre.

Photo de Robert Gauvin en réflexion profonde.

Le progressiste-conservateur Robert Gauvin, seul Acadien au sein du caucus de son parti, affirme que les libéraux lui ont offert un ministère.

Photo : Radio-Canada / Michel Corriveau

Robert Gauvin avait été tenu à l’écart de cette décision, informé deux minutes avant la déclaration controversée de sa formation politique.

Le vice-premier ministre semble maintenant convaincu de sa place au sein de son parti.

Je suis le seul élu Acadien, c’est important que ma voix soit entendue ici, à l’intérieur de ce gouvernement, a répondu Robert Gauvin, mardi.

Je pense que ça fait du bien à tout le monde de prendre une pause, de réaliser qui nous sommes.

Robert Gauvin, vice-premier ministre du Nouveau-Brunswick

Robert Gauvin affirmait en décembre qu’il prendrait une période indéterminée pour réfléchir à son avenir politique.

Nouveau-Brunswick

Politique provinciale