•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La pénurie de main-d’œuvre sévit à l’hôpital de Sainte-Anne-des-Monts

Archive: hôpital de Sainte-Anne-des-Monts
Archive: hôpital de Sainte-Anne-des-Monts Photo: Radio-Canada

Le Syndicat des infirmières, infirmières auxiliaires et inhalothérapeutes de l'Est-du-Québec dénonce la pénurie de main-d'oeuvre qui sévit à l'hôpital de Sainte-Anne-des-Monts.

Selon le Syndicat, cette pénurie frappe davantage l'hôpital de la Haute-Gaspésie. Le président de l'organisation, Pierre-Luc Bujold, parle d'une crise qui affecte les services de santé de première ligne depuis des mois, et qui a connu un pic durant le temps des Fêtes.

Il rapporte des quarts de travail de 16 heures consécutives, ou encore des infirmières remplacées par des infirmières auxiliaires à l'urgence durant la nuit, une situation dangereuse, selon lui.

Nos membres sont sur la corde raide. Ils tiennent les services à bout de bras. Il faut que des solutions soient mises en place parce que c’est la population qui en paie le prix.

Pierre-Luc Bujold, président du SIIIEQ

Appel à la collaboration

Pour sa part, Michel Bond, directeur des ressources humaines, des communications et des affaires juridiques au Centre intégré de santé et des services sociaux (CISSS) de la Gaspésie, estime que le syndicat doit adopter une attitude positive. On doit tous avoir un message positif par rapport à la région et non pas se tirer dans les jambes. J’invite tout le monde à travailler conjointement avec nous pour qu’on puisse favoriser le recrutement, l’attraction et la rétention, déclare-t-il.

Avec les informations de Sylvie Aubut

Gaspésie et Îles-de-la-Madeleine

Établissement de santé