•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Dernière éclipse lunaire totale avant 2022

La Lune, pleine, est rougeâtre à cause de la réflexion de la lumière du Soleil par l'atmosphère terrestre.
L'éclipse totale de Lune vue au-dessus du village de Kazanlak, en Bulgarie Photo: Getty Images / Dimitar Dilkoff

Une éclipse lunaire totale pouvait être observée au Canada dans la nuit de dimanche à lundi, la dernière avant 2022.

L'Europe, l'Afrique de l'Ouest et les Amériques ont été témoins d'une éclipse lunaire dimanche soir. L'événement a débuté à 21 h 36, HAE, et a atteint son apothéose peu après minuit.

Le saviez-vous?

Plusieurs civilisations se sont intéressées aux éclipses lunaires. On en retrouve déjà des références chez les Babyloniens, en 750 avant notre ère.

Un phénomène récurrent

Une éclipse lunaire se déroule lorsque la Terre passe entre le Soleil et la Lune. De fait, l’ombre de la planète obscurcit son satellite.

Le satellite acquiert son teint rouge puisqu’une faible lumière l’atteint malgré tout. Ces rayons passent toutefois par l’atmosphère, qui en filtre la lumière bleue. La couleur du seul satellite naturel de la Terre y passera ainsi du gris pâle au rouge sombre.

On distingue trois types d’éclipses lunaires :

  • Éclipse totale : la Lune se trouve complètement dans l’ombre de la Terre;
  • Éclipse partielle : le satellite n’est que partiellement caché;
  • Éclipse pénombrale : la Lune passe par la pénombre, la partie plus claire de l’ombre terrestre.

Les éclipses lunaires se produisent lors de deux « saisons » à environ six mois d’intervalle. Pendant ces saisons, l’orbite de la Lune s’aligne avec les positions de la Terre et du Soleil. Cela permet alors à l’ombre de croiser le chemin de la Lune. On peut donc s’attendre à voir au moins deux éclipses par saison, mais il arrive quelques fois qu’il y en ait trois.

La prochaine éclipse totale sera visible sur la côte ouest des États-Unis seulement en mai 2021. L’ensemble des Amériques ne profitera à nouveau de ce phénomène qu’en mai 2022.

Le Planétarium Rio Tinto Alcan  (Nouvelle fenêtre)et l'Observatoire astronomique de Laval (Nouvelle fenêtre) organisent des événements d'observation à cette occasion.

Astronomie

Science