•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Amphithéâtre à Saguenay : la décision de suspendre le projet fait l’unanimité

Un plan du futur amphithéâtre
Les plans de l'amphithéâtre avaient été présentés il y a quelques mois. Photo: Radio-Canada

La décision de Saguenay de soumettre tout le développement de la zone ferroviaire à une consultation populaire semble faire l'unanimité.

Autant les élus que la direction des Saguenéens de Chicoutimi, qui misait sur la construction d’un nouvel amphithéâtre pour remplacer le Centre Georges-Vézina, jugent que la décision s'imposait.

La mairesse de Saguenay croit encore que la construction d'un amphithéâtre sportif reste un excellent projet.

Ça va permettre aux gens de prendre le temps de dire : "Bon, on a cette problématique-là qui est un autogare, on a cette opportunité-là qui est quand même intéressante on s’entend. Ce n’est pas tous les jours qu’on a un projet de 80 millions qui est financé à 60 %, mais on a aussi la possibilité de faire autre chose" , explique la mairesse Josée Néron.

Pour les élus de Jonquière, la décision prise lundi constitue la meilleure façon de sortir de l'impasse dans laquelle Saguenay s'était retrouvée, surtout dans une période où les critiques adressées aux élus sont nombreuses.

Je pense que le rôle des politiciens c’est d’écouter leur population, c’est ce qui a été fait.

Julie Dufour, présidente de l’arrondissement de Jonquière
Une image démontrant à l'aide de flèche tout se qui se trouvera dans le nouvel amphithéâtre de Saguenay.Une scène extérieure, une place des festivals, un marché public et un stationnement sur quatre étages de 700 places et plusieurs espaces verts sont dans les plans. Photo : Ville de Saguenay

Pour sa part, le président des Saguenéens, Richard Létourneau, aimerait bien que le projet d'amphithéâtre se réalise, mais il assure que l'équipe peut encore vivre avec le Centre Georges-Vézina qui se fait vieillissant.

On n’est pas à une ou deux années près. Ce qui est important c’est de vraiment bien réfléchir et de vraiment statuer une fois pour toutes : "Qu’est-ce que l’on fait?", souligne Richard Létourneau.

Le résultat de la consultation sera connu d'ici la fin de l'année.

Saguenay–Lac-St-Jean

Affaires municipales