•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le maire de Shawinigan insatisfait des travaux à Lac-à-la-Tortue

Maisons devant le lac à la tortue

Secteur Lac-à-la-Tortue, à Shawinigan

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada

Le conseil municipal de Shawinigan n'est pas satisfait des travaux en cours de réalisation à Lac-à-la-Tortue et examine déjà les recours possibles.

Michel Angers a affirmé devant la Chambre de commerce et d'industrie de Shawinigan, mardi, qu’il y aurait des rebondissements en 2019 dans ce dossier.

Je suis en colère, je ne suis vraiment pas content de cette situation.

Michel Angers, maire de Shawinigan

Il affirme que les travaux du projet de 43 millions de dollars pour l'assainissement des eaux usées et d'aqueduc du secteur Lac-à-la-Tortue devaient être terminés le 30 novembre dernier.

Or, l'asphaltage de la chaussée n'a pas été complété et des travaux ont dû être refaits, ce qui augmentera les coûts, selon lui.

Quand on fait un profil de rue et qu'on se trompe de 30 centimètres, qu'on est obligé de défaire et de recommencer, ce n'est pas la faute du maire, du conseil municipal ou des employés de la Ville de Shawinigan, affirme Michel Angers.

Allen Entrepreneur Général est l'entreprise qui a été embauchée par la Ville pour effectuer les travaux. Un contrat de plus de 30 millions de dollars, selon le maire Michel Angers.

Nous avons tenté de joindre l'entreprise mardi, sans obtenir de retour d'appel.

Ça ne restera pas là, on regarde déjà les recours [possibles], a déclaré Michel Angers.

Le maire de Shawinigan participait, mardi, à un dîner de la Chambre de commerce et d'industrie de Shawinigan au cours duquel il a dressé son bilan de 2018 et a parlé des enjeux à venir pour la Ville.

Tracteur et travailleursAgrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Les travaux d'assainissement des eaux usées sont commencées à Lac-à-la-Tortue.

Photo : Radio-Canada

Circulation difficile

Une résidente du secteur indique que la circulation sera pénible lors du dégel au printemps, car des trous risquent de se former dans les routes de terre.

Elle affirme que c'est ce qui s'est produit l'automne dernier.

Mauricie et Centre du Québec

Politique municipale