•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les foyers de soins de la Nouvelle-Écosse manquent grandement de personnel, selon des experts

Une dame âgée assise dans un fauteuil

Le groupe d’experts a passé trois mois à recueillir les propos de résidents de foyers de soins, de membres de leur famille respective, d’employés, de syndicats et des administrateurs de ces établissements.

Photo : CBC

La Presse canadienne

Le gouvernement de la Nouvelle-Écosse doit rapidement augmenter le personnel en poste dans les établissements de soins de longue durée qui peinent à répondre aux besoins de leurs résidents, selon un groupe d'experts qui présente son rapport.

Le ministre de la Santé et du Mieux-être, Randy Delorey, a donné ce mandat au groupe d’expert, en septembre 2018, à la suite de reportages soulevant des questions sur la qualité des soins dans ces établissements, dont des cas de graves plaies de lit.

Le rapport ne chiffre pas le nombre d’employés qu’il faut recruter, mais la présidente du groupe d’experts, Janice Keefe, dit croire que des centaines de postes sont vacants à l’heure actuelle.

Les trois membres du groupe d’experts considèrent leurs conclusions comme étant une première étape qui devait faire l’objet d’un suivi supervisé par un comité indépendant, explique Janice Keefe, qui est aussi professeure à l’Université Mount Saint Vincent.

Le rapport est un résumé d’une situation bien connue, documentée il y a une dizaine d’années et qui est amplifiée par de récentes compressions budgétaires, selon la porte-parole de l’opposition en matière de soins de longue durée, Barbara Adams.

Barbara Adams et le chef du NPD, Gary Burrill, disent être déçus parce que le rapport ne recommande pas d’augmentation obligatoire du nombre d’heures de soins par résident.

Les foyers de soins de la Nouvelle-Écosse accueillent quelque 11 000 résidents par année.

Nouvelle-Écosse

Soins et traitements