•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Jeux de la Francophonie : le fédéral veut une proposition, et non un ultimatum

Le ministre canadien des Affaires intergouvernementales et du Nord et du Commerce intérieur,

Le ministre canadien des Affaires intergouvernementales et du Nord et du Commerce intérieur, Dominic LeBlanc, s'attendait à recevoir un plan formel de la part du N.-B.

Photo : La Presse canadienne / Adrian Wyld

Anaïs Brasier

Le ministre Robert Gauvin, a annoncé que, si les partenaires financiers du Nouveau-Brunswick pour les Jeux de la Francophonie n'indiquent pas leurs intentions d'ici le 30 janvier, la province entamera les démarches pour l'annulation des Jeux. Un ultimatum qui déplaît au gouvernement fédéral.

Le vice-premier ministre et ministre de la Francophonie, Robert Gauvin, a rencontré les partenaires financiers du Nouveau-Brunswick pour l'organisation des Jeux de la Francophonie 2021 à Moncton-Dieppe et s'attend à connaître leurs intentions d'ici le 30 janvier. S'ils n'arrivent pas à trouver une solution d'ici là, la province entamera les démarches pour annuler la tenue de l'événement, a-t-il déclaré lors d'un point de presse, mardi après-midi.

Il s'est dit très optimiste, après avoir rencontré les différents partenaires financiers de la province pour l'événement, soit la ministre fédérale des Sciences et des Sports Kirsty Duncan, le ministre fédéral des Affaires intergouvernementales Dominic LeBlanc, le maire de Dieppe Yvon Lapierre et la mairesse de Moncton Dawn Arnold.

Il leur impose malgré tout un ultimatum : s'il ne connaît pas leurs intentions d'ici deux semaines, le gouvernement progressiste-conservateur devra passer à la prochaine étape.

S’il n’est pas possible d’obtenir [une] solution ou une intention positive d’ici le 30 janvier, la province sera obligée d’entamer les démarches pour annuler la tenue des ces Jeux.

Robert Gauvin, vice-premier ministre du Nouveau-Brunswick
Le vice-premier ministre du Nouveau-Brunswick, Robert Gauvin.Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Robert Gauvin se dit optimiste après avoir rencontré les différents partenaires financiers du Nouveau-Brunswick pour les Jeux de la Francophonie 2021.

Photo : Radio-Canada

Nous avons identifié des options de financement d'ici le 30 janvier prochain. Je précise qu'on ne veut pas l’argent le 30 janvier, on veut connaitre l’intention de tous les partenaires financiers.

Une douche froide pour le fédéral

Dans une déclaration envoyée par courriel mardi en fin d'après-midi, le ministre fédéral des Affaires intergouvernementales, Dominic LeBlanc, explique qu'il ne s'attendait pas à une telle annonce. Bien que nous avons eu une bonne rencontre avec le vice-premier ministre Robert Gauvin la semaine dernière pour discuter des Jeux, nous n'avons toujours pas reçu de proposition concrète du gouvernement du Nouveau Brunswick.

Au lieu de recevoir un plan du gouvernement provincial, nous n'avons reçu qu'un ultimatum.

Dominic LeBlanc, ministre des Affaires intergouvernementales du Canada

Si Robert Gauvin a réitéré l'engagement de la province de financer l'organisation des Jeux de la Francophonie pour un montant de 10 millions de dollars, Dominic LeBlanc a quant à lui rappelé la politique du gouvernement canadien voulant que ce dernier verse une contribution équivalente à celle des provinces et des municipalités.

Les Néo-Brunswickois méritent que leur gouvernement provincial fasse preuve d'honnêteté si ce dernier a l'intention d'annuler ces Jeux, conclut Dominic LeBlanc.

Le comité organisateur a aussi répondu aux commentaires de Robert Gauvin par courriel : Le [comité] demeure confiant qu’une entente est possible afin de tenir des Jeux financièrement responsables qui fournissent une expérience de classe mondiale aux participants, qui ont des retombées économiques et qui consolident la place du Nouveau-Brunswick sur la scène internationale.

L’estimation à 130 millions de dollars des coûts de l’événement par le comité organisateur dépasse largement les chiffres de 15 à 19 millions qui avaient été évoqués lorsque le Nouveau-Brunswick a déposé sa candidature, en 2015. Robert Gauvin estime toutefois qu'il serait maintenant possible d'organiser des Jeux pour la somme de 80 millions de dollars.

Au départ, les municipalités de Moncton et de Dieppe ont promis de payer 750 000 $ chacune, pour un total de 1,5 million de dollars. Elles ont toutes deux confirmé par courriel qu'elles n'avaient pas l'intention d'augmenter leur contribution. La communauté francophone de la province s’était engagée à verser environ 3 millions de dollars. Le reste devait être partagé à parts égales entre les gouvernements provincial et fédéral.

Nouveau-Brunswick

Politique provinciale