•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Une catégorie non genrée au prochain Gala Trille Or

Le logo du prix Trille Or 2017 apparaît en jaune sur un fond bleu foncé.
Le logo du prix Trille Or 2017 Photo: APCM
Kevin Sweet
Christelle D'Amours

L'Association des professionnels de la chanson et de la musique (APCM) s'inscrit dans l'air du temps avec une première catégorie non genrée au 10e Gala Trille Or. Les catégories « meilleur interprète masculin » et « meilleure interprète féminine » fusionnent une seule catégorie : « Artiste solo ».

Damien Robitaille, Mélissa Ouimet, Étienne Fletcher, Jacobus et YAO sont les artistes en nomination dans cette nouvelle catégorie du Gala Trille Or.

Selon Nathalie Bernardin, directrice générale de l’APCM, le débat entourant la pertinence des catégories genrées et le désir de les abolir se maintenaient au sein de l’organisation depuis un bon moment déjà. C’était l’occasion, ce 10e anniversaire, de se dire : ''Tournons la page'', ajoute-t-elle.

Diviser des catégories, c’est dépassé et ça a fait son temps.

Nathalie Bernardin, directrice générale de l’Association des professionnels de la chanson et de la musique

Pour la première fois, l’APCM couronnera également les artistes qui font du jazz, du rock, de la musique roots, de la musique urbaine et de la pop avec une nouvelle catégorie pour chacun de ces styles musicaux.

Une femme vêtue d'un manteau gris sourit.Agrandir l’imageL'auteure compositrice et interprète Suzanne Kennelly se réjouit de voir apparaître une nouvelle catégorie « Jazz » pour l'édition 2019 du Gala Trille Or. Photo : Radio-Canada / Mathieu Thériault

Suzanne Kennelly, auteure-compositrice-interprète, se retrouve en nomination dans la catégorie « Artiste solo ou groupe - Jazz » aux côtés de Janie Renée et le groupe Lucie D et les Immortels. Je pense que c’est important. Ça confirme, d’une certaine façon, ce que j’ai toujours cru : que le jazz en français, c’est possible, se réjouit-elle.

Le travail original d’artistes et d'entreprises culturelles francophones hors Québec sera aussi reconnu dans la catégorie « Initiative artistique ». C’est le cas de William Burton, qui a été une figure de proue pendant la résistance des Franco-Ontariens contre les compressions du gouvernement Ford, qui est nommé pour son organisme « Le Réveil ».

L'APCM réintroduit la catégorie « Diffuseur » au Trille Or en 2019, puisqu'il s'agit d'un métier tant important pour la circulation et la promotion des artistes et de nos communautés, peut-on lire dans le communiqué.

En tout, 76 artistes professionnels de l’industrie des quatre coins du Canada sont dans la course pour l'un ou l'autre des 29 prix qui seront décernés.

Deux hommes se tiennent par les épaules et sourient en regardant la caméra. L'homme à droite pointe celui à sa gauche.L'artiste Damien Robitaille (à gauche) en compagnie de Vincent Poirier (à droite), animateur du 10e Gala Trille Or. Photo : Radio-Canada / Mathieu Thériault

C'est le nom de Damien Robitaille qui se distingue cette année avec le plus grand nombre de nominations. Celui qui s'est déjà retrouvé à la tête de la liste des finalistes en 2013 avec un total de 8 mentions bat son propre record : son oeuvre est en lice dans 10 catégories.

Ça se prend très bien. Je suis très fier, parce que ce sont un album et une tournée dont je suis très fier. De voir que la communauté franco-ontarienne m’appuie et me reconnaît ces projets-là, c’est touchant, a mentionné Damien Robitaille en réaction à ses nominations.

Il est suivi par Étienne Fletcher et Yao qui comptent respectivement nominations.

Le groupe trad Les Rats d’Swompe s’illustre quant à lui dans 6 catégories.

Les lauréats seront connus lors du prochain du Gala Trille Or, animé par Vincent Poirier, qui aura lieu le 2 mai 2019 à Ottawa.

Avec les informations de Jean-François Chevrier

Ottawa-Gatineau

Musique