•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

L’hiver nord-ontarien attire des campeurs venus de loin

Au milieu d'un trou dans la glace, un homme est dans l'eau jusqu'au cou. À ses côtés, d'autres campeurs bien emmitouflés dans des anoraks se préparent à lui tendre des bâtons pour l'aider à sortir.
Un campeur américain profite d'une randonnée hivernale organisée par l'entreprise Lure of the North pour prendre un bain dans l'eau glacée d'un lac près d'Espanola, dans le Nord de l'Ontario. Photo: Radio-Canada / Mathieu Grégoire
Mathieu Grégoire

Imaginez prendre un bain glacial dans un lac en plein hiver et vous réfugier ensuite dans une tente pour y passer la nuit. Ou encore, vous faire réveiller par la clochette de votre canne à pêche alors que vous dormez dans un abri au milieu d'un lac glacé. C'est le genre d'aventures qui attirent les amateurs de plein air dans le Nord de l'Ontario. Certains viennent même de l'Europe pour s'y adonner.

Ceux qui offrent ces activités dans la région ont de quoi se réjouir, car la demande pour leurs forfaits est forte. C’est le cas de Dave Marrone et sa femme Kielyn qui se spécialisent dans les expéditions hivernales en nature.

Lorsqu’ils ont démarré leur entreprise Lure of the North en 2012, une vingtaine de personnes participait à leurs expéditions. Cette année, les quelque 120 places disponibles pour les 10 forfaits d’aventure ont été réservées en un rien de temps par des gens d'ici et d'ailleurs.

Quatre campeurs vêtus d'anoraks écoutent attentivement leur guide. Dave Marrone partage des conseils à un groupe de campeurs qui devront trouver du bois pour chauffer leur tente la nuit. Photo : Radio-Canada / Mathieu Grégoire

Emmitouflés dans un anorak et raquettes traditionnelles aux pieds, les clients de Dave Marrone l’écoutent attentivement. On comprend facilement pourquoi. Leur guide explique comment choisir le bon bois de chauffage pour rester au chaud dans leur tente cette nuit.

Priscillia Haskin et son mari sont venus d’Edmonton pour participer à l’expédition. Ces campeurs avertis étaient en quête d’une nouvelle aventure qui les sortirait de leur zone de confort. Une quête que partage Scott Powers venu, lui, de Boston.

Canne à pêche à la main, un homme est penché au-dessus d'un trou dans la glace devant sa cabane. Les amateurs de pêche blanche sont nombreux à louer des abris installés sur la glace dans la baie sud du lac Nipissing où ils peuvent y pêcher jour et nuit. Photo : Radio-Canada / Mathieu Grégoire

Le propriétaire d’Angler’s Haven à Nipissing remplit lui aussi son cahier de réservations sans effort. Marc Purdon loue 26 cabanes pour la pêche sur la glace. On peut y cuisiner et dormir sans avoir à quitter le lac. Une dizaine d’entreprises similaires sont installées dans la baie South du lac Nipissing.

Les petits chalets mobiles attirent plusieurs pêcheurs du sud de l’Ontario et même de l’étranger.

Nous avons aussi des clients de Buffalo aujourd’hui et la semaine prochaine d’autres viendront de Pittsburgh. Nous avons déjà eu des visiteurs de l’Europe et même d’Hawaï.

Marc Purdon, propriétaire d'Angler's Haven
Une femme aux longs cheveux frisés pêche sur la glace devant une vieille camionnette. Crystal Atton a été agréablement surprise de constater qu'elle pouvait passer quelques jours sur la glace à pêcher en tout confort. Photo : Radio-Canada / Mathieu Grégoire

Crystal Atton, d’Owen Sound, aime particulièrement aller camper et pêcher en famille l’été. Elle s’est récemment laissé convaincre de tenter l’expérience durant la saison froide. Aujourd’hui, elle ne regrette rien.

Un marché niche

Si certains mordus sont prêts à traverser le pays ou même l’Atlantique pour embrasser l’hiver nord-ontarien, ils demeurent une minorité. L’agence de promotion touristique de la région, Northeastern Ontario Tourism, soutient que le nombre de nuitées vendues l’hiver dans des hébergements non conventionnels n’est pas comptabilisé. Le directeur général, Rod Raycroft, estime tout de même que l’intérêt est grandissant pour ce genre de vacances dans la région.

Il ne s’agit pour le moment que d’un marché niche en croissance.

Rod Raycroft, directeur général Northeastern Ontario Tourism

Northeastern Ontario Tourism concentre ses efforts pour l’instant sur un marché plus populaire et plus lucratif dans la région; celui de la motoneige.

Quand nous verrons le nombre de visiteurs augmenter, nous pourrons alors justifier de dépenser une partie de nos revenus là-dessus.

Rod Raycroft, directeur général Northeastern Ontario Tourism

D’ici là, Rod Raycroft tend la main aux entrepreneurs de la région, comme Dave Marrone et Marc Purdon, qui cherchent à développer de nouveaux services liés au camping d’hiver.

Nord de l'Ontario

Tourisme