•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Un des deux convois propétrole annule son voyage à Ottawa

Une longue file de camions circule sur une autoroute.

Un convoi de plus de 1000 camions s'est rendu à Nisku (Alberta), le 19 décembre pour exprimer son appui à l'industrie pétrolière.

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada

Un des deux convois qui devaient se rendre à Ottawa pour exprimer leur appui à l'industrie pétrolière et gazière ne quittera finalement pas l'Alberta, en raison de « défis inattendus » qui l'attendent sur la route.

La caravane de Canada Action devait partir de Red Deer et de Calgary le 14 février prochain et suivre un cortège en provenance de la Colombie-Britannique.

Tous les véhicules allaient emprunter l'autoroute Transcanadienne jusqu'à la colline du Parlement, où leurs propriétaires entendaient faire part de leur colère directement aux députés au sujet du surplace dans le dossier du pipeline Trans Mountain.

Le groupe albertain avait amassé plus de 25 000 $ en prévision de ce voyage.

Le voyage étant désormais, lit-on sur la page de sociofinancement du groupe, « non viable, tous les donateurs seront entièrement remboursés ».

Le convoi de Canada Action devait partir le même jour qu'une caravane concurrente menée par le mouvement des gilets jaunes albertains.

Ce dernier se fait l'écho d'une série de plaintes, accusant régulièrement Justin Trudeau d'avoir « trahi » son pays et demandant la fin de l'adhésion canadienne à l'Organisation des Nations unies. Certains protestataires affichent leur affiliation avec des mouvances complotistes américaines ou des groupes d'extrême droite, comme les Soldats d'Odin, opposés à l'immigration.

Le convoi de gilets jaunes, fort de plus de 100 000 $ en dons, entend toujours entreprendre son voyage vers Ottawa à la date prévue.

Industrie pétrolière

Justice et faits divers